Méditations Bibliques

"""L"L"L"La

 

Le Grand Livre

"La Bible"

 

 

 

Méditations Bibliques

 

 

Dans cette série de méditations, nous allons découvrir ce que la Bible nous enseigne sur bien des sujets de la vie quotidienne.

 

Faites dérouler la page pour accèder au thème que vous désirez.

Liste des thêmes: 1 - La peur; 2 - Déçu; 3 - Des soucis; 4 - La Grâce; 5 - Le plan de Dieu; 6 - L'Insatisfaction; 7 - La confiance; 8 - Porter du fruit; 9 - Nos enfants; 10 - Croître; 11 - L'espoir; 12 - Notre valeur; 13 - Notre force; 14 - Les promesses; 15 - Où est Dieu?; 16 -


1 - La peur, l'angoisse, l'anxiété



         La peur, l'angoisse, l'anxiété, le manque de confiance en soi et dans les autres, sont les armes préférées de l'ennemi de nos âmes pour ralentir et détruire notre marche de foi avec Dieu.


       Dans   une grotte, une goutte d'eau qui tombe du plafond de celle-ci, fait avec le calcaire qu'elle contient, un petit monticule qui devient au fil du temps une stalagmite. Il en est de même des peurs et de nos angoisses, elles sont petites au départ, mais si nous les laissons s'accumuler, elles deviennent un fardeau qui nous écrase chaque jour un peu plus et qu'il nous est impossible à porter. Si nous ne le déposons pas au pied de la croix, nous nous enfonçons de plus en plus à en devenir irritable, de mauvaise humeur, invivable et peut nous entraîner jusqu'à la dépression.


      « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos (v29) Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du repos pour vos âmes. (v30) Car mon joug est aisé, et mon fardeau léger. » (Matthieu 11 v 28 à 30). Quelle promesse de réconfort que nous trouvons dans ce passage de la bible. Christ connaît nos fardeaux et nos problèmes, Il veut les gérer pour nous. Mais certains se disent: Pourquoi ne le fait-Il pas tout de suite? Simplement, Il veut que nous lui apportions ce fardeau ou ce problème par un acte de foi, Il veut que nous mettions notre foi en action, Il veut que nous lui demandions d'intervenir, que notre orgueil s'estompe et que nous soyons suffisamment humble pour nous approcher de Lui et tout Lui remettre entre ses mains: « Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces, et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos vœux et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4 v 6 & 7)


       Durant notre vie, il  y aura toujours des périodes où nous serons sujet aux peurs et aux angoisses, mais si nous nous reposons sur Dieu, alors la bible nous dit: »Le juste a autant d'assurance qu'un jeune lion » (Proverbe 28 v 1). Si nous déposons tout au pied de la croix, nous serons libres de tout fardeau et notre esprit deviendra vif et dynamique comme celui d'un jeune lion, notre cœur s'affermira, c'est la promesse que Dieu nous fait à tous: »Mets ton espérance dans le Seigneur, fais preuve de courage et le Seigneur affermira ton cœur »(Psaume 27 v 14).


       La peur, l'anxiété, l'angoisse, peuvent apporter la maladie. Notre système immunitaire s'émousse, la nervosité apparaît, la tension sanguine augmente, le mauvais cholestérol croit, la joie de vivre disparaît, la dépression se pointe à l'horizon. On se sent mis à l'écart des autres car nous devenons de plus en plus aigris, susceptibles, irritables. Pourtant lorsque vient la nouvelle année, chacun souhaite à ses proches « Une bonne et heureuse année, ainsi qu'une bonne santé ». L'apôtre Jean fait un rapport entre la santé physique et la santé spirituelle « Cher ami, je souhaite que tout aille bien pour toi et que tu sois en aussi bonne santé physiquement que tu l'es spirituellement ».(Jean 3 v 2). Là l'apôtre fait apparaître que si nous sommes spirituellement en bonne santé, le physique s'en ressent, et nous sommes ainsi moins soumis à certaines maladies cardio-vasculaires.


       Il est bon de mettre entre les mains de Dieu notre temps de chaque jour, et il nous bénira. »C'est moi seul, le Seigneur votre Dieu, que vous servirez. Alors je bénirai votre nourriture et votre boisson, j'éloignerai de vous la maladie. Dans votre pays, aucune femme ne perdra son bébé avant la naissance ou sera stérile, et je vous donnerai une longue vie. » (Exode 23 v 25 & 26)


       Si nous apportons nos peurs, nos angoisses et nos anxiétés au pied de la croix, le Seigneur nous écoutera et nous entendra et Il agira: »Mais je te guérirai, je penserai tes plaies dit le Seigneur » (Jérémie 30 v 17). Pour bénéficier de cette aide de Dieu, il faut aussi méditer sa parole et être attentif à ce qu'Il a à nous dire: « Mon fils, sois attentif à Mes paroles, prête l'oreille à Mes discours. Qu'ils ne s'éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton cœur. Car c'est la vie pour ceux qui les trouvent, c'est la santé pour tout le corps. » (Proverbe 4 v 20 à 22).

-------


2 - Déçu, mais pas abandonné !



             « Tu m'as enlevé la paix ; je ne connais plus le bonheur. (v18) Et j'ai dit : ma force est perdue, je n'ai plus d'espérance en l'Eternel ! (v19) Quand je pense à ma détresse et à ma misère, à l'absinthe et au poison (v20) Quand mon âme s'en souvient, elle est abattue au dedans de moi. (v21) Voici ce que je peux repasser en mon cœur, ce qui me donnera de l'espérance. (v22) Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ; (v23) elles  se renouvellent chaque matin. Oh que sa fidélité est grande.(v24) L'Eternel est mon partage, dit mon âme ; c'est pourquoi je veux espérer en Lui (Lamentations de Jérémie  3 v17 à 24).


         En évoluant dans la vie, nous pouvons être certain que nous risquons d'être déçu, ou nous avons été déçu ! Soit par des choses qui ne se sont pas déroulées comme nous le pensions ou le voulions, soit par une attente non reconnue, soit par un membre de notre famille ou de l'église, soit aussi par des personnes qui se disent être « de vos amis ».


       La déception peut-être ressentit comme un chagrin intérieur, une tristesse profonde, une vexation que l'on ressent. Nous pouvons être déçus par des personnes que nous admirons et que nous prenions comme modèle, tout en sachant que nul n'est parfait. Mais cette personne ou ces personnes n'ont pas été, au cour d'une situation,  à la hauteur de ce que nous attendions ou espérions.


       Avant même notre conception, Dieu avait déjà élaboré un plan pour tout ce qui pourrait un jour affecter notre vie et nous décevoir.  « C'est toi qui as formé mes reins, qui m'as tenu caché dans le sein de ma mère » (Psaume 139 v 13).  Dieu avait déjà déterminé le nombre de cheveux que nous aurions et ceux que nous perdrions dans notre vie .  « Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte »  (Luc 12 v 7). Toutes nos actions et celles de ceux que nous côtoyons sont toutes dirigées et conduites par Dieu, c'est Lui qui décide de toutes les choses qui nous arrivent, car Il a un plan, rien n'est fait au hasard, tout est selon sa volonté:« C'est l'Eternel qui dirige les pas de l'homme, mais l'être humain comment peut-il comprendre sa voie? » (Proverbes 20 v 24).


       Anne la mère de Samuel (lire 1 Samuel 1 v 9 à 27), ayant offert son fils pour le service de l'Eternel, a certainement, à un moment, dû être très déçue par le comportement des fils du sacrificateur Eli, qui pour sa famille et envers ses fils, était faible et sans aucune autorité (lire 1 Samuel 2 v 12 à 25). Comment ne pas approuver une certaine déception au plus profond de soi devant le tableau déshonorant qu'offraient le prophète Eli et sa famille ! Celui qui devait être un parfait exemple devant Dieu et les hommes, péchait par faiblesse, et la conséquence  de sa faute retomba sur toute sa famille.


Pourtant, Dieu gardait Samuel qui grandit tout en gardant les yeux fixés sur Dieu « Samuel grandissait. L'Eternel était avec lui et ne laissa aucune de ses paroles rester sans effet. » (1Samuel 3 v 19). En se confiant en Dieu, et malgré les mauvais exemples des fils d'Eli, Samuel devint l'un des plus grands prophètes d'Israël.


       Nos proches peuvent nous décevoir ! Nous devrions pouvoir toujours compter sur notre famille, charnelle comme spirituelle, mais pourtant il arrive que ce ne soit pas ainsi. La bible nous donne un exemple frappant au travers de la vie de Joseph (Genèse 37). Il a dû être bien déçu par le comportement de ses frères, et ne rien comprendre à ce qui lui arrivait.


       Toutefois, il conserva la foi en Dieu, et celui-ci le garda et lui permit de faire de grandes choses et même de devenir le plus grand ministre de l'Egypte. Dieu lui donna aussi la force de pardonner à ses frères qui l'avaient tant déçu. Joseph laissa Dieu s'occuper de son sort, il lui fit confiance et en fut grandement béni. C'est une telle réaction que nous devons avoir devant la déception, car au travers des événements qui suivront, comme pour Joseph, Dieu peut changer le mal en bien.


       Tout mettre entre les mains de Dieu et le laisser agir, non point nous mais Lui. Car des paroles maladroites et blessantes peuvent aggraver à tout jamais une situation, qui pourrait avec le temps et la confiance en Dieu, devenir une bénédiction et non une déception.


       De grands hommes de la bible ont eu aussi de grandes déceptions, un exemple frappant est Moïse, déçu par ses proches comme Aaron. Lorsque Moïse revient avec les tables des dix commandements, il retrouve le peuple adorant et dansant devant un veau d'or façonné par Aaron. Celui qui l'avait aidé et été son porte-parole devant le pharaon, qui  l'avait aussi aidé dans la conduite du peuple hors de l'Egypte, il le retrouve au milieu du peuple en liesse s'adonnant à l’idolâtrie la plus dégradante (Exode 32 v 1 à 25).


       Mais Moïse, dans sa souffrance et sa déception de leader, affronte Aaron, demande à Dieu comment résoudre la crise et prie de pardonner Israël. Dieu l'écoute et lui rappelle le but de sa mission (Exode 32 v 30 à 35).


       La déception n'est pas une excuse pour abandonner notre mission et elle n'annule pas la présence de Dieu à nos côtés. Nous pouvons être déçu par des frères et sœurs de l'église, mais Dieu reste présent à nos côtés, il nous faut les aimer et voir dans la déception du moment, un temps où nous-mêmes devons nous remettre pleinement dans les mains du Seigneur, car nous pouvons être la source du comportement décevant de notre frère ou de notre sœur en Christ. Aussi faut-il se mettre au pied de la croix et demander l'aide du Seigneur afin qu'il nous pardonne et nous conduise dans ses voies.


Pourtant, Dieu gardait Samuel qui grandit tout en gardant les yeux fixés sur Dieu « Samuel grandissait. L'Eternel était avec lui et ne laissa aucune de ses paroles rester sans effet. » (1Samuel 3 v 19). En se confiant en Dieu, et malgré les mauvais exemples des fils d'Eli, Samuel devint l'un des plus grands prophètes d'Israël.


       Nos proches peuvent nous décevoir ! Nous devrions pouvoir toujours compter sur notre famille, charnelle comme spirituelle, mais pourtant il arrive que ce ne soit pas ainsi. La bible nous donne un exemple frappant au travers de la vie de Joseph (Genèse 37). Il a dû être bien déçu par le comportement de ses frères, et ne rien comprendre à ce qui lui arrivait.


       Toutefois, il conserva la foi en Dieu, et celui-ci le garda et lui permit de faire de grandes choses et même de devenir le plus grand ministre de l'Egypte. Dieu lui donna aussi la force de pardonner à ses frères qui l'avaient tant déçu. Joseph laissa Dieu s'occuper de son sort, il lui fit confiance et en fut grandement béni. C'est une telle réaction que nous devons avoir devant la déception, car au travers des événements qui suivront, comme pour Joseph, Dieu peut changer le mal en bien.


       Tout mettre entre les mains de Dieu et le laisser agir, non point nous mais Lui. Car des paroles maladroites et blessantes peuvent aggraver à tout jamais une situation, qui pourrait avec le temps et la confiance en Dieu, devenir une bénédiction et non une déception.


       De grands hommes de la bible ont eu aussi de grandes déceptions, un exemple frappant est Moïse, déçu par ses proches comme Aaron. Lorsque Moïse revient avec les tables des dix commandements, il retrouve le peuple adorant et dansant devant un veau d'or façonné par Aaron. Celui qui l'avait aidé et été son porte-parole devant le pharaon, qui  l'avait aussi aidé dans la conduite du peuple hors de l'Egypte, il le retrouve au milieu du peuple en liesse s'adonnant à l’idolâtrie la plus dégradante (Exode 32 v 1 à 25).


       Mais Moïse, dans sa souffrance et sa déception de leader, affronte Aaron, demande à Dieu comment résoudre la crise et prie de pardonner Israël. Dieu l'écoute et lui rappelle le but de sa mission (Exode 32 v 30 à 35).


       La déception n'est pas une excuse pour abandonner notre mission et elle n'annule pas la présence de Dieu à nos côtés. Nous pouvons être déçu par des frères et sœurs de l'église, mais Dieu reste présent à nos côtés, il nous faut les aimer et voir dans la déception du moment, un temps où nous-mêmes devons nous remettre pleinement dans les mains du Seigneur, car nous pouvons être la source du comportement décevant de notre frère ou de notre sœur en Christ. Aussi faut-il se mettre au pied de la croix et demander l'aide du Seigneur afin qu'il nous pardonne et nous conduise dans ses voies.


Lorsque nous ressentons une déception vis à vis  de l'un ou de l'autre, il y a toujours quelque chose qui doit en ressortir, une leçon que le Seigneur veut nous donner, une remise en ordre de notre vie personnelle, un comportement à changer, ou bien autre chose.


       Il faut que cette situation se transforme, avec l'aide de Dieu, en bénédiction, car nous-mêmes, nous ne sommes pas parfaits et en décevons d'autres autour de nous.


       Si nous regardons en nous-mêmes, nous serons peut-être déçu d'un comportement, d'une mauvaise parole, d'un acte qui n'a pas été, ni à notre gloire ni à celle de Dieu. C'est certainement la forme de déception la plus dangereuse, car elle risque de nous jeter dans un cercle vicieux dont nous aurons bien du mal à sortir, et pour certains même les entraîner dans une dépression qu'il pourrait éviter en se remettant dans les mains de Dieu.


       L 'apôtre Pierre avait juré à Jésus, un amour, une fidélité à toute épreuve, jusqu'à donner sa vie pour Lui « Alors Jésus leur dit : je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute ; car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées (v32) Mais après ma résurrection, je vous précéderai en Galilée (v33) Pierre prit la parole et lui dit : quand tu serais pour tous une occasion de chute, tu ne le seras jamais pour moi. (v34) Jésus lui dit : En vérité, je te le dis, cette nuit même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. (v35) Pierre lui répondit : Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai point. Et tous les disciples dirent de même. » (Matthieu 26 v 31 à 35). Dans une autre version, le verset 31 est traduit comme ceci « Alors Jésus leur dit: vous trébucherez tous, cette nuit, à cause de moi ».


       Pierre était sincère dans ses paroles en affirmant qu'il n'abandonnerai jamais Jésus, mais la pression des événements a été plus forte, et par trois fois il a renié Jésus et affirmé ne pas le connaître. Nos paroles sont quelquefois trop vite prononcées et il est impossible de les mettre en action et nous en sommes alors déçus. Mais Dieu connaît notre cœur au plus profond et notre sincérité et Il ne nous abandonne pas, comme Il l'a fait pour Pierre et les autres apôtres .


       Pierre ayant renié par trois fois de connaître Jésus, se souvint des paroles de Jésus « Et Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite : Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Il sortit et pleura amèrement. » (Matthieu 26 v 75) L'évangile de Luc nous décrit encore plus la déception de Pierre et l'image qu'il a de lui-même devant cette trahison « Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois, Pierre, le cœur déchiré, effaré devant la bassesse de son acte, sortit et pleura amèrement. » (Luc 22 v 62).


       Après cette épreuve, Pierre n'a certainement plus été le même, il a dû se sentir tout petit et loin de la hauteur de toutes ses espérances et de toutes ses ambitions. Lorsque Jésus le regarda, il a dû se sentir bien humilié et faible, ayant à ses yeux trahi son Maître. Mais Jésus connaissait la faiblesse de Pierre et de ses disciples, et il connaissait l’œuvre du Père et ceci dès la première minute où Il les appela à son service. Il savait que Pierre était fort en bouche mais possédait un cœur tendre et qu'il fallait qu'il apprenne à mettre sa confiance en Dieu et non pas dans l'homme qu'il était.


       Dans notre vie, nous sommes souvent comme Pierre, et nous nous décevons nous-mêmes, mais Jésus nous a fait grâce, comme Il l'a fait pour son disciple. Après sa résurrection, lorsque Jésus donna l'ordre d'aller dire à ses disciples et à Pierre de le retrouver en Galilée, Il renouvelle son choix envers Pierre, malgré sa grave défaillance. « Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez comme il vous l'a dit. » (Marc 16 v 7).


       Si par trois fois Pierre a renier de connaître Jésus, par trois fois Jésus lui a demandé si il l'aimait. Il voulait montrer à Pierre qu'il le pardonnait autant que lui l'avait renier, tant son amour est infini et compatissent.


       Nous sommes tous amenés, un jour, à défaillir comme Pierre l'a fait, mais n'aggravons pas le poids de nos remords en nous abandonnant au désespoir. Humilions-nous, repentons-nous et n'essayons pas de rejeter la responsabilité sur d'autres ou sur les circonstances. Acceptons par la foi le pardon Divin, ne faisons pas confiance à nos sentiments, car Satan peut facilement nous convaincre que notre cas est trop grave pour être pardonné. Acceptons la grâce que Dieu nous fait de nous pardonner et de nous rétablir dans sa paix et dans son amour, ainsi nous continuerons à marcher avec Lui, à croître et à travailler pour sa gloire comme Pierre et tant d'autres l'ont fait avant nous et l'ont glorifié au travers d'une vie consacrée.


       « L'Eternel a de la bonté pour qui espère en Lui. Pour l'âme qui le cherche. (v26) Il est bon d'attendre en silence le secours de l'Eternel. (v27) Il est bon pour l'homme de porter le joug dans sa jeunesse.... (v31) Car le Seigneur ne rejette pas à toujours. (v32) mais , lorsqu'il afflige, il a compassion selon sa grande miséricorde. (Lamentations de Jérémie 3 v 25 à 32)


-------

3 - Des soucis trop lourds


        « Quand une foule de préoccupations s'agite au dedans de moi, tes consolations remplissent mon âme de délices»  (Psaumes 94 v 19 bible en français courant) « Quand mon cœur est agité par une foule de pensées, tes consolations me rendent la joie(Bible L.Second).


        Quand un instrument à cordes n'a pas ses cordes tendues, il ne sait produire aucun son, un peu de tension est nécessaire afin que des sons biens définis résonnent et s'accordent avec les autres cordes, mais si la tension est trop forte, le son n'est plus en accord et la corde peut se rompre.


        Il en est de même pour chacun d'entre nous, un peu de tension est nécessaire pour accélérer le flot d'adrénaline dans nos veines, et nous aide à accomplir notre tâche. Mais trop de tension risque de nous user, nous irriter et nous faire craquer.


        Demandez que l'on nous aide, n'est pas un signe de faiblesse, mais un signe d'unité avec les autres membres de la famille ou de l'église. Trop de tension pourrait nous éloigner des autres (irritation, emportement, colère mal contenue, etc..). Si nous restons dans cette position d'éloignement trop longtemps, nous risquons de nous isoler, de nous enfermer sur nous-mêmes, et ainsi de perdre notre stabilité.


        Si l'ennemi parvient à nous séparer de notre famille charnelle et spirituelle, il saura mieux nous influencer. Dieu veut que nous restions unis et soudés comme doit l'être une famille, afin de prendre soin les uns des autres (1 Corinthiens 12 v 24b à 26): « Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, afin qu'il n'ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. -(v26) Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui, si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. »


        Soyons franc avec Dieu! Lorsque nous subissons la pression des soucis, nous risquons de craquer sous le poids des émotions négatives qui nous assaillent, et si nous ne déversons pas le trop-plein de notre âme devant Dieu en toute franchise, nous risquons de nous en prendre à ceux qui comptent le plus dans notre vie. « Remets ton sort à l'Eternel et il te soutiendra, Il ne laissera jamais chanceler le juste » (Psaume 55 v 23). « Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge est en Dieu -(v9) Confiez-vous en lui en tout temps, peuple épanchez vos coeurs en sa présence! Dieu est notre refuge» (Psaume 62 v 8 & 9). Beaucoup de psaumes commencent par un cri du psalmiste appelant Dieu à son aide, et se terminent par une expression de reconnaissance et de joie, une fois le fardeau des soucis déposé! Déposons notre fardeau au pied de la croix et déchargeons-nous de tous nos soucis!


        « Je me souviens de Dieu et je gémis, je réfléchis, et mon esprit est abattu -(v 5) Tu tiens mes paupières en éveil, je suis troublé, je ne parle pas »(Psaume 77 v 4 & 5). Nous ne parviendrons jamais à échapper complètement au stress et aux soucis , mais nous pouvons apprendre à les gérer:


           -1) en pensant à quelqu'un d'autre que nous-mêmes! David était tellement éreinté ce jour-là, qu'il affirma ne plus pouvoir dormir, tellement son esprit était abattu! Si nous ressentons la même chose, il nous faut alors laisser le Saint Esprit travailler et louer Dieu, cet esprit de louange transformera nos soucis en prières et permettra de dévoiler à Dieu, les craintes qui nous hantent: » Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos besoins » (Philippiens 4 v 6).


        Elie se trouva un jour très déprimé, tenté même de se suicider, mais Dieu lui montra comment s'en sortir; en quittant la caverne où il se trouvait et en allant à la rencontre des autres pour leur offrir son soutien. Focaliser notre esprit sur quelque chose en dehors de nous-mêmes, nous donnera du recul. Paul dit: »Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père compatissant et le Dieu de toute consolation, lui qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation que nous recevons nous-même de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toute sorte d'afflictions. » (2 corinthiens 1 v 3 & 4). Nous avons besoin d'aide! Tendons notre main vers les autres! Ce n'est qu'en allant vers eux que nous nous découvrirons guéri et réconforté.


        -2) Bannissons toute amertume de notre cœur. Rien ne crée en nous davantage d'anxiété, que le fait d'imaginer à tort, que notre vie puisse être libre de tout souci. « Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu, à ce qu'aucune racine d'amertume ne produise des rejetons et ne cause du trouble et que plusieurs n'en soient infectés. » (Hébreux 12 v 15). C'est le meilleur moyen de détruire toute relation avec les autres et de nous couper de la présence de Dieu. La seule solution est d'apprendre à être reconnaissant. « En toute circonstance, rendez grâces, car telle est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ » (1 Thessaloniciens 5 v 18).


        « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain s'inquiètera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine » (Matthieu 6 v 34).














   


« Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu »

-------

4 - LA GRÂCE


     

           Selon le dictionnaire Larousse « La grâce » est interprétée comme une faveur que l'on fait sans y être obligé. Demander, accorder une grâce. C'est aussi une aide, un secours surnaturel que Dieu accorde en vue du salut: demander la grâce de Dieu. C'est aussi un remerciement pour un bienfait reçu: rendre grâce.

 

       Dans la bible le mot grâce est l'un des mots le plus usité, mais avec des sens divers:

 

        La grâce peut être un attrait de charme; (Psaume 45 v 3) : "Tu es le plus beau des fils d'homme, la grâce est répandue sur tes lèvres: c'est pourquoi Dieu t'a béni pour toujours." (Proverbe 31 v 30): « La grâce est trompeuse, la beauté est vaine » (Luc 2 v52): en parlant de Jésus: "Il croissait en stature et en grâce".


      La grâce peut être la bienveillance, la faveur. Les églises de Macédoine ont demandé la grâce de pouvoir participer à la collecte (2 Corinthiens 8 V 4): »ils nous ont demandé avec beaucoup d'insistance la grâce de participer à ce service en faveur des saints. » En (Colossiens 4 v 6) " Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun."


La grâce est aussi le remerciement, une expression de gratitude: ce qui se traduit souvent par « actions de grâce » :( Lévitique 3 v 1) "lorsque quelqu'un offrira à l'Eternel un sacrifice d'actions de grâce" David remercie Dieu pour ce qu'Il a fait dans sa vie: (Psaumes 42 v 5) "je me rappelle avec émotion l'époque où je marchais entouré de la foule, où j'avançais à sa tête vers la maison de Dieu, au milieu des cris de joie et de reconnaissance d'une multitude en fête."L'apôtre Paul rend grâce à Dieu pour le salut que Dieu a apporté à l'église de corinthe: (1 Corinthiens1 v 4) "Je rends à Dieu de continuelles actions de grâce à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ." et bien d'autres versets dans la bible nous parle de cette grâce que Dieu nous accorde.

 

        Mais que signifie » La Grâce de Dieu »? Dans l'ancien testament, Dieu exprime sa bonté envers l'homme pécheur, et désire non pas sa mort, mais sa conversion et sa vie( Ezéchiel 18 v 21 – 23): « Si le méchant se détourne de tous les péchés qu'il a commis,s'il observe toutes mes prescriptions et la justice, assurément il vivra, il ne mourra pas v22 Tous les crimes qu'il a commis ne seront pas retenus contre lui, il vivra par l'effet de la justice qu'il a pratiquée. V23 est-ce que je désire avant tout la mort du méchant? Oracle du Seigneur, l'Eternel. N'est-ce pas qu'il se détourne de sa voie et qu'il vive? »

 

       Dieu déclare dans Exode 33 v 19: »L'Eternel répondit: Je ferai passer devant ta face toute ma bonté et je proclamerai devant toi le nom de l'Eternel; je fais grâce à qui je fais grâce, et j'ai compassion de qui j'ai compassion ». En (Exode 34 v 6-7): »L'Eternel passa devant lui (Moïse) en proclamant: l'Eternel , l'Eternel, Dieu compatissant et qui fait grâce, lent à la colère, riche en bienveillance et en fidélité, v7 qui conserve sa bienveillance jusqu'à mille générations, qui pardonne la faute, le crime et le péché, mais qui tient le coupable pour innocent, et qui punit la faute des pères sur les fils et sur les petits-fils jusqu'à la troisième et la quatrième génération »

 

       Si Dieu gardait le souvenir des iniquités, personne ne pourrait subsister, mais auprès de Lui, on trouve le pardon, la miséricorde et la rédemption en abondance. (Psaume 130 v 3-4): "Si tu gardais le souvenir des fautes, Eternel, Seigneur, qui pourrait subsister? V4 Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu'on te craigne. "

 

       La grâce nous est venue par Jésus-Christ, tandis que la loi a été donnée par Moïse (Jean 1 v 17): »Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ » La grâce de Dieu est la source de salut pour tous les hommes. (Tite 2 v 11-12): »La grâce de Dieu, source de salut pour les hommes, a été manifestée v12 Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété, aux désirs de ce monde, et à vivre dans le siècle présent d'une manière sensée, juste et pieuse »

 

       L'ancien testament nous donne une anticipation de ce que sera la manifestation vivante et visible de la grâce de Dieu en Jésus-Christ et la rendre réelle et définitive. (2 Corinthiens 8 v9): "Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ qui pour vous s'est fait pauvre de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis ".

 

       C'est à la croix qu'éclate la grâce salvatrice. La grâce n'est pas seulement un effet de la miséricorde d'un Dieu prêt, par bonté d'âme, à tout pardonner. Sa sainteté et sa justice absolues devaient être satisfaites en même temps que son amour pour les hommes. Il a fallu le sacrifice de la croix du calvaire où Jésus a été abaissé « afin que par la grâce de Dieu, Il souffrit la mort pour tous » (Hébreux 2 v 9). En (Romains 3 v 23 – 26): »Car il n'y a pas de distinction: tous ont péchés et sont privés de la gloire de Dieu,v24 et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ v 25 C'est Lui que Dieu a destiné comme moyen d'expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice. Parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant au temps de sa patience v26 Il a voulu montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être reconnu juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jèsus » Cela nous montre que l'on ne peut recevoir la grâce que par la foi. Nous sommes des héritiers, nous sommes gratuitement justifiés par sa grâce et non pas par nos œuvres.( Romains 11 v 6) « Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les œuvres : autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les œuvres, ce n'est plus une grâce, autrement l'œuvre n'est plus une œuvre. » Le salut ne s'obtient pas par les œuvres, ni les mérites personnels, mais par la foi en la grâce de Dieu. (Ephésiens 2 v 8 - 9) » C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. »


 Nous devons à Dieu d'avoir accès à la grâce par la foi, il n'y a aucun autre moyen, et cette décision nous appartient, personne ne sait la prendre à notre place. (Romains 2 v 5): »C'est à Lui (Dieu) que nous devons d'avoir eu, par la foi, accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu » Il est souvent parlé du don de la grâce. (Romains 5 v 15 – 16): »Mais il n'en est pas du don gratuit comme de la faute, car si par la faute d'un seul, beaucoup sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don qui vient de la grâce d'un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. V16 Il n'en va pas de ce don comme du péché d'un seul. Car le jugement après une seule faute, aboutit à la condamnation, tandis que le don gratuit, après de nombreuses fautes, aboutit à la justification »

 

       Que devons nous faire pour recevoir ce don qui nous est royalement offert? L'accepter humblement avec des actions de grâce!


       Dieu fait grâce aux humbles, mais résiste aux orgueilleux (1 Pierre 5 v 5b):"Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles "


        Mais quels peuvent être les effets de la grâce en nous?:


        La grâce nous apporte le plein pardon de nos fautes, de nos mensonges et de nos erreurs (Romains 5 v 20): »Là où le péché a abondé , la grâce a surabondé » (Colossiens 2 v 13): »Il nous a rendu à la vie avec lui (Christ) en nous faisant grâce pour toutes nos offenses » (Tites 3 v 7): "Nous sommes justifiés par sa grâce "


        C'est par la grâce du Seigneur que nous croyons être sauvé (Actes 15 v 11): »Mais c'est par la grâce du Seigneur que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux »


        Notre cœur s'affermit par la grâce (Hébreux 13 v 9): »Ne vous laissez pas entraîner par toutes doctrines étrangères. Car il est bon que le cœur soit affermi par la grâce et non par des aliments qui n'ont servi de rien à ceux qui en ont usé »


La grâce nous donne une consolation et une espérance (2 Thessaloniciens 2 v 16-17): »Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même et Dieu notre Père, qui nous a aimés et nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une espérance v17 consolent vos cœurs et vous affermissent en toute œuvre et parole qui soient bonnes »


         Le bonheur (Psaume 23 v 6): «Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront tous les jours de ma vie. Et je reviendrai dans la maison de l'Eternel pour la durée de mes jours »


        La grâce dure toute la vie, elle est abondante ( Romains 5 v 17): »Si par la faute d'un seul, la mort a régné par lui seul, à bien plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par le seul Jésus-Christ ». En (Romains 5 v 21): »De la sorte, comme le péché a régné avec la mort, ainsi la grâce règne par la justice, pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur »

 

          Les effets de la grâce sont si nombreux, qu'il est difficile d'en faire le tour complet, on ne peut rien désirer de meilleur pour nous, que cette grâce abondante que nous donne Dieu au travers de son fils Jésus-Christ mort à la croix pour l'expiation de nos fautes et nos offenses.


          S'il en est ainsi, refuser un tel don d'amour, serait rejeter Dieu lui-même! On ne peut se priver de la grâce de Dieu (Hébreux 12 v 15): »Veillez à ce que personne ne vous prive de la grâce de Dieu, à ce qu'aucune racine d'amertume ne produise des rejetons et ne cause du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés » Ne soyons pas déchus de la grâce par notre propre justification (Galates 5 v 4):"Vous êtes séparés de Christ, vous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce " Il nous faut grandir dans cette grâce que Dieu nous offre: (2 Pierre 3 v 18): »Mais croissez dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A Lui la gloire, maintenant et jusqu'au jour de l'éternité » Qu'en toutes circonstances, que l'Eternel puisse nous dire (2 Corinthiens12 v 9): "Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse "


        Nous ne méritons pas la grâce que Dieu nous donne au travers de Jésus-Christ! Cette grâce est un don incomparable que Dieu fait à chacun d'entre-nous! A nous de l'accepter et de Lui rendre grâce et honneur chaque jour pour cet abondant amour qu'Il a pour chacun de nous. Cette grâce nous réconforte dans le temps présent et nous incite à le louer et l'adorer pour tant de miséricorde et de bonté, pour nous qui ne méritions rien, mais qui à présent, bénéficions de sa « Grâce infinie », déposons à ses pieds, au pied de la croix tous les fardeaux tels qu'ils soient, et Dieu en Jésus-Christ nous fera la grâce de nous les pardonner.


-------

5 - Le plan de Dieu 



       Souvent ces questions nous viennent à l'esprit:

            - Suis-je dans le plan de Dieu?

            - Quel est le plan de Dieu pour moi?

            - Dieu où es-tu? Est-ce-que j'accomplis ton plan?

            - Pourquoi toutes ces choses m'arrivent-elles?


 

    Ce que Dieu a comme plan pour nous, ne nous est pas toujours compréhensible à première vus, mais lorsque le temps passe et que nous prenons un  peu de recul, nous nous apercevons qu'Il a réalisé un travail au travers de nous, que nous avons été et que nous sommes un instrument au creux de sa main. N'a-t-Il pas dit en Jérémie 9 v 11: »Je connais les plans que j'ai formés sur vous » Dieu veut que nous restions chaque jour concentré sur son plan, que nous faisons des efforts pour obéir au plan qu'Il a établit pour notre vie. Dieu est un bon planificateur et un bon organisateur, car tout ce qu'Il fait concoure à l'avancement de son œuvre ici bas et pour chacun d'entre nous.


       Joseph dans sa déportation, ne comprenait certainement pas pourquoi ses frères le haïssaient tellement, au point de vouloir le faire disparaître. Sa famille se retourna contre lui, ses amis l'abandonnèrent, il se retrouva au fond d'une fosse, puis esclave, mis en prison pour une faute qu'il n'avait pas commise, mais Dieu avait un plan pour lui!


       Plus tard, lorsqu'il s'adressait à ses frères, il put affirmer: (Genèse 50 v 20) »Vous aviez médité de me faire du mal. Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui ».


       Si nous nous trouvons dans une situation inextricable, que plus rien ne semble avoir de sens, que tout paraît s'effondrer autour de nous, souvenons-nous que Dieu nous a fait cette promesse en Jérémie 29 v 11: »Je connais les projets que j'ai formés sur vous, projets de paix et non de malheur »


       Dans certaines circonstances, nous ne sommes pas sûrs des intentions de Dieu à notre égard, aussi tentons-nous de gagner ses faveurs. Mais cela ne sert à rien, il nous faut accepter cette vérité que Dieu a décidé une fois pour toute de nous bénir et de nous guider dans son plan. Dieu a déjà pourvu ( comme Il l'a fait pour Joseph) une voie de secours pour nous permettre d'échapper à la pire des attaques que l'ennemi peut préparer pour nous. Paul a écrit (1 Corinthiens 10 v 13): »Dieu qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tenté au delà de vos forces, mais avec la tentation, Il préparera aussi le moyen d'en sortir » Remarquons que c'est au travers des épreuves et des tentations que nous voyons et découvrons la fidélité de Dieu à notre égard. Nous sommes si souvent égoïste et égocentrique que nous en oublions que chaque jour Dieu est à nos côtés et que toujours sa main bénissante est là à nous aider et nous réconforter, mais cela nous est si naturel qu'il faut que Dieu nous rappelle à l'ordre, car nous sommes trop souvent oublieux de le remercier pour tout ce qu'Il nous accorde.


       Dans l'épreuve, Lui seul connait les limites de ce que nous pouvons supporter, et Il organise une issue de secours afin que nous ressortions plus fort et que nous reprenions courage et afin que nous soyons plus résistant pour accomplir et affronter ce qui suivra.


       Le fait d'avoir à affronter des difficultés, est la preuve qu'Il veut faire des œuvres importantes au travers de nous, mais il faut la patience d'attendre afin qu'Il nous offre les solutionsafin d'en sortir , ne pas toujours vouloir tout résoudre de soi-même, c'est ainsi que nous le verrons agir dans notre vie.


       Jésus savait qu'il allait être trahi par Judas, mais il fallait qu'Il accomplisse le plan du Père. Ce plan, Dieu l'avait voulu et devait être exécuté pour le salut de chacun d'entre nous.


Jésus aurait pu appeler des légions d'anges pour venir à son secours, mais Il n'en réclama aucune, écrasé sous le poids de la douleur et de nos péchés, Il a simplement crié au Père: (Matthieu 27 v 46): » Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné » N'était-il pas écrit qu'Il serait abandonné des hommes: (Esaïe 53 v 3): »Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui devant qui l'on se voile la face, Il était méprisé » Ce cri dans la douleur et la souffrance, nous montre que jusque dans ses derniers instants, en tant que homme sur terre, l'ennemi a essayé de lui faire abandonné le plan du Père. Jésus savait que tout cela se faisait et se passait selon le plan divin à son égard, mais ces dernières paroles prononcées à la croix, nous montre bien qu'il est possible d'être au centre du plan de Dieu pour notre vie, tout en se sentant perdu et écrasé par les circonstances et le silence de Dieu. Notre réaction devrait être de nous reposer sur sa Parole et ses promesses en attendant le jour où l'épreuve se terminera et sera remplacée par la paix et la joie dans un cœur transformé et renouvelé dans sa grâce.


       Il faut que des épreuves viennent dans notre vie, afin que nous devenions plus malléable pour le service et le plan que le Père a conçu pour chacun d'entre nous. Contentons-nous de suivre le plan divin, sans nous dire: » pourquoi cela arrive-t-il? » Les disciples aussi sont passés par diverses épreuves dans leur marche et le service avec le Seigneur. D'ailleurs le mot « disciple » implique la discipline! Celle de demeurer fidèle au plan établi, quelques soient les difficultés et nous apprend comment nous conduire lorsque nous n'avons aucun désir d'obéir à son plan.


       L'ennemi nous attaquera toujours, lorsque nous accomplirons le plan divin pour notre vie, parce que ce plan est une muraille de protection autour de nous, tant que nous demeurons dans la voie de notre destinée, la voie de Dieu. L'ennemi n'aura aucun pouvoir sur nous et ne pourra pas nous détruire. Le jour où nous nous sentons à bout et incapable de faire un pas de plus, imitons Jésus: (Luc 23 v 46): »Père, entre tes mains je remets mon esprit » Abandonnons notre situation entre ses mains et relevons la tête, faisons Lui confiance car Il peut tout accomplir pour nous. Qu'Il puisse prendre notre main dans la sienne et nous conduire là où Lui le veut et à sa manière.


       Lorsque nous restons et marchons les yeux fixés sur Jésus-Christ, nous ne risquons pas de nous tromper de chemin. L'apôtre Pierre, lorsqu'il sortit de la barque qui était sur le lac en pleine tempête, marcha sur les eaux à la rencontre de Jésus, mais lorsqu'il détourna son regard de Jésus, il s'enfonça: (Matthieu 14 v 29): »Pierre sortit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus »


       Si dans ce que nous faisons et entreprenons pour la gloire de Dieu, nous Lui demandons si tel est sa volonté, alors nous ne risquons pas de faire fausse route.


       Avant de nous embarquer dans la moindre entreprise, assurons-nous que c'est la volonté de Dieu! Ne faisons rien par orgueil spirituel ou ne nous basons pas sur d 'anciennes expériences du passé, qui risqueraient de nous faire faire fausse route, soyons vigilant à toujours rester dans la voie que Dieu nous trace. Pierre s'est adressé à Jésus ( Matthieu 14 v 27-28): »Seigneur, si c'est toi, ordonne que j'aille vers toi sur les eaux. Jésus lui dit: »viens! ». Avant de nous engager, prions et assurons-nous que ce soit ce que Dieu ordonne que nous fassions afin d'avancer selon son plan. Que se ne soit pas une démarche personnelle selon notre envie du moment, car cette voie nous conduirait à une défaite qui risquerait de nous faire tomber, ainsi que d'autres qui nous auraient suivis dans cette direction.


       Il ne faut pas s'attendre à ce que tout le monde soit d'accord et nous suive. Tous les apôtres ne sont pas sortis du bateau, Dieu a un plan pour chacun et ce plan peut être bien différent, mais tout concoure à l'avancement de son œuvre. Pierre n'a pas marché seul sur les eaux, il l'a fait en compagnie de Jésus: (Matthieu 14 v 28): »Pierre répondit: si c'est toi, dis-moi de venir vers toi »


       Si nous marchons en compagnie de Jésus et que nous faisons la volonté de Dieu, nous ne nous enfoncerons pas dans la fatigue ni le découragement, car Lui sera à nos côtés et nous tendra la main comme il l'a fait avec bien d'autres avant nous, et au cours de notre marche nous sentirons sa présence même s'il y a des épreuves.


       "Encore de nos jours Dieu nous invite à marcher en sa compagnie et à faire bien des expériences avec Lui."


       Nous ne voyons pas toujours se réaliser les plans que nous avions élaborés, mais, lui avons-nous fait confiance, lui avons-nous demandé si telle était sa volonté, si cette voie était bien la sienne, n'avons-nous pas voulu concrétiser nos propres projets, sans nous soucier de connaître sa volonté. Notre déception fut grande, aussi devons-nous prier et demander sa bénédiction avant de nous engager dans quelque voie qui risquerait de ne pas être celle que Dieu veut pour nous. La bible dit bien que si nous sommes dans son plan, tout ce que nous demanderons, Il nous l'accordera: (Jean 17 v 7): »Si vous demeurez en Moi et que Mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé » Nos prières sont un engagement à vouloir accomplir sa volonté.


       L'époque des miracles n'est pas  révolue, la bible nous affirme en (Hébreux 13 v 8): « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement » Il n'y a ni changement, ni ombre de variation dans ses promesses pour chacun d'entre-nous. Le plan qu'Il a pour chacun de nous, comme Il en a un pour la destinée de tous les hommes de ce monde,doit s'accomplir et s'accomplira comme Il l'a prévu, à nous d'être dans cette œuvre, dans son plan.


-------

6 - Insatisfait



       De tous temps, il y a eu des personnes insatisfaites et mécontentes de ce qu'elles ont ou reçoivent dans leur vie. Ce phénomène s'accentue avec la facilité actuelle de pouvoir accéder à toutes sortes de produits, la publicité et les médias s'ingénient, par tous les moyens, à nous montrer que nous ne sommes pas à la mode ni de notre temps, si nous n'avons pas le smartphone ou autres appareils au goût du jour.

 

      Ils inventent toujours de nouveaux gadgets de plus en plus sophistiqués pour nous éblouir et nous séduire par ces nouvelles technologies, et ainsi faire valoir le bien fondé et la nécessité de les acquérir. Il nous est quelquefois difficile de résister à ces tentations qui paraissent anodines, elles peuvent détruire profondément un être humain. Pourtant toutes ces choses sont éphémères et périssables, même certains constructeurs avaient programmé, à  une période assez récente, une panne systématique après 2 années d'utilisation de leurs appareils, afin que le public aille vers un nouveau modèle plus sophistiqué, et ainsi aiguisé en nous, une envie d'un appareil plus performant, même s'il nous n'est pas utile. Nous voyons des personnes passer la nuit devant un magasin pour être l'un des premiers pour acquérir une console de jeu qui vient de sortir, cette satisfaction est bien éphémère puisque d'autres pourront l'acquérir dans les jours qui suivent.


       Les crédits sont rois, les banques ne cessent de prêter de l'argent, même aux personnes qui n'ont pas les moyens de les rembourser, les mettant ainsi dans des dettes et leur créant des difficultés supplémentaires, ils s'enfoncent de plus en plus, puis un jour, un huissier débarque. Une grande déchirure, morale et matériel, se produit dans la vie de ces personnes. Certains apprennent une leçon  de cette circonstance tandis que d'autres retournent dans ce tourbillon infernal de la sur-consommation et de l'insatisfaction. Mieux vaut être que paraître !...


       La bible nous dit de ne pas convoiter les biens de notre prochain, mais, l'insatisfaction est basée sur l'envie et la jalousie de ce que peut posséder notre voisin ou un membre de notre famille ou un ami proche, elle peut même gérer des rancœurs envers ces personnes et les faire souffrir. Nous en avons un bon exemple, donné par la bible, avec Joseph et ses frères (Genèse 37 v 2 à 24).


       Savoir se contenter de ce que l'on a , est un apprentissage difficile, l'apôtre Paul, nous donne un bon exemple, vivant tantôt dans une relative abondance, tantôt dans le dénuement. ( Philippiens 4 v 12) : « Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et dans la disette. »


Celui qui vit dans le contentement de ce qu'il possède, ne porte pas envie sur les biens de son prochain, ni envie sur ce qui lui appartient, et n'a pas de rivalité à supporter et ne se plie pas aux modes de ce siècle présent, celui-là vivra dans le joie et de la paix dans son cœur. (Proverbe 15 v 15) « Mieux vaut peu, avec la crainte du Seigneur, qu'un grand trésor avec la panique ». Cela ne veux pas dire que nous devons être en retrait de ce monde dans ces nouvelles technologies, mais nous ne devons pas en être esclave et devenir dépendant de ces choses.


       C'est en faisant confiance à Dieu, qui nous a promis l'abondance du cœur et la paix dans notre vie, que nous serons satisfaits et heureux des biens que nous possédons, sachant que Lui pourvoit à tous nos besoins , le reste étant du superflu (1 Timothée 6 v 6 à 9) « C'est en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ;  (v7) car nous n'avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter ; (v8) si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela suffira. (v9) Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition ». Sachant Lui faire confiance, ne pourvoit-Il pas aux besoins des oiseaux des champs, aussi bien pour la nourriture que pour le gîte.


           Pour le chrétien, vivre dans l'insatisfaction permanente, finira par lasser le Seigneur, comme Israël l'a fait pendant les 40 années passées au désert, et aussi avant son entrée dans la terre promise par Dieu. Apprenons à nous contenter des bienfaits que Dieu nous accorde, et ainsi nous réjouirons son cœur, sachant que tout ici-bas est atteint par la teigne et la rouille.

 


-------

7 - Mettre notre confiance en Dieu



        Il est quelquefois bien difficile, dans notre vie, de mettre notre confiance en Dieu, devant les difficultés ou les problèmes qui nous entourent. Nous comptons sur nos propres forces et nous en oublions qu'Il est le tout puissant! Nous voulons connaître « le pourquoi » ou le « comment » cela nous arrive. Et comme Gédéon, nous nous posons des questions: »Ah! mon seigneur, si l'Eternel est avec nous, pourquoi tout cela nous est-il arrivé? » (Juges 6 v 13).


       Les desseins de Dieu et Sa volonté sont d'habitude révélés à travers les heures les plus sombres de notre vie, à l'image de Gédéon. Lorsque rien ne semble tourner rond, n'oublions pas la promesse de Dieu – (Esaïe 45 v 3): »Je te donnerai des trésors enfouis, des richesses dissimulées, afin que tu reconnaisses que je suis l'Eternel qui t'appelle par ton nom »


       N'importe qui peut se montrer fidèle lorsque tout va bien, mais faire confiance au Seigneur, exige une détermination à toute épreuve. Soyons encouragé avec la certitude que Dieu est à l'œuvre en tout temps, même si cela ne nous paraît pas toujours évident.


       Après tout, comment Dieu pourrait-il nous offrir « des chants d'allégresse pendant la nuit » (Job 35 v 10), si le soleil brillait sans cesse? Jésus a dit: » Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour » (Matthieu 10 v 27). C'est au coeur de la nuit, en répandant notre cœur devant sa face, que Dieu partagera avec nous des choses qui nous rendront fort , et en même temps encouragerons ceux qui nous entourent. C'est ainsi que Jésus s'adressa à Pierre et lui dit: » Ce que je fais, tu ne le sais (comprends pas) maintenant, mais tu le comprendras dans la suite ( un jour) » (Jean 13 v 7).


       Marthe et Marie étaient bouleversées parce que Jésus n'était pas venu avant la mort de leur frère Lazare: » Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort » relire Jean 11 v 21 à 32. Mais au lieu de leurs expliquer le pourquoi  Il n'est pas arrivé plus tôt, Jésus répondit: » Ne t-ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu »( tu verras Dieu glorifié au travers de cela) (Jean 11 v 40).


       Quand Dieu demanda à Abraham de sacrifier son fils Isaac, il ne comprit pas la raison de cette exigence, humainement celà était  incompréhensible, son seul fils devait être sacrifié, ce fils qu'il avait reçu de Dieu, selon sa propre promesse, il devait le sacrifier. Mais plus tard il compris la fidélité que Dieu avait à son égard, et l'obéissance à Dieu lui a valu encore de grandes bénédictions le reste de sa vie. De même, Moïse ne comprit pas pourquoi il avait dû passer 40 ans dans un désert après avoir été chassé d'Égypte, mais quand Dieu l'appela à conduire le peuple d'Israël vers la liberté, il en découvrir toute la raison.


       Joseph ne savait pas pourquoi, ses frères ne cessaient de le maltraiter, ni pourquoi il avait été vendu comme esclave, puis plus tard injustement jeté en prison. Mais au fil du temps, il  découvrit la main de Dieu derrière chacun de ces évènements de sa vie. Son Père se demanda longtemps pourquoi son fils lui avait été enlevé, ses fils lui avaient même dit qu'il était mort. Mais bien des années plus tard, voyant le visage de l'homme que son fils Joseph était devenu, et la place privilégière qu'il avait au pays d'Egypte. Il compris que Dieu avait voulu toutes ces choses afin de sauver son peuple, il  réalisa le déroulement des desseins de Dieu envers les siens et sa famille.


De même que nos enfants ne comprennent pas toujours la raison derrière les décisions que nous prenons pour eux, de même nous ne comprenons pas toujours les voies que Dieu nous faits emprunter. Voilà pourquoi Jésus aurait pu dire à Marthe et à Marie: « Tu ne comprends pas aujourd'hui ce que je fais, mais tu le comprendras un jour », cela vaut aussi pour nous.


-------

8 - Porter du fruit


Comme un arbre, il nous faut porter du fruit: (Jean 15 v 8): »Mon père est glorifié en ceci: que vous portiez beaucoup de fruits, et vous serez mes disciples »


                Tous les arbres fruitiers portent des fruits, mais il se peut qu'ils ne soient pas tous mangeables, ils peuvent être soit trop mûrs, ou un ver les a pénétrés et ils sont inmangeables (Romains 6 v 20 à 23): » Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l 'égard de la justice (v21) Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous avez honte maintenant, car leur fin, c'est la mort (v22) Maintenant, libérés du péché et esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sanctification et pour fin la vie éternelle (v23) Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur »

           L'arbre fruitier ne choisit pas le fruit qu'il portera, il a sa propre identité de fruit, elle appartient à sa race, il ne peut la changer lui-même, excepté par l'intervention de l'homme qui travaille sur la génétique de l'arbre, ainsi, il perd son identité de souche. Il en est de même après notre conversion nous perdons notre ancienne identité de pécheur et devenons une nouvelle créature en Jésus-Christ fils de Dieu, nous sommes transformé et portons le fruit qui lui est agréable (Jean 15 v 16): »Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais moi, je vous ai choisis et établis afin que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, pour que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, Il vous le donne. »


        Nous avons l'assurance que si nous plantons un pommier, il ne produira pas de poires, il donnera un fruit bon et agréable à manger. Dieu nous donnera ce que nous lui demandons, si cela est selon sa volonté, non point celle de nous enrichir, ou de nous orgueillir de ce que nous possèdons et de vouloir encore plus, il veut être glorifié dans notre vie et au travers de nos actes et nos paroles (1 Jean 5 v 14 & 15): »Voici l'assurance que nous avons auprès de Lui: si nous demandons quelque chose selon sa volonté, Il nous écoute (v15) Et si nous savons qu'Il nous écoute, quoique ce soit que nous demandions, nous savons que nous possédons ce que nous Lui avons demandé. »


      Il nous faut être persévérant dans notre marche de la foi avec Dieu, car comme un arbre à des fruits qui tombent au sol, si nous détournons notre regard de la face de Dieu, nous tomberons comme des fruits qui ne tiennent plus à la branche qui le portait, soyons toujours vigilant. Que sa grâce vous accompagne chaque jour!...       



-------

9 - Nos enfants,


L'église, les parents, les grand-parents

 

 


« Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé, toi et toute ta famille » (Actes 16 v 31) Cette parole est adressée au geôlier par les apôtres à un moment crucial de sa vie, alors qu'il pensait plus à y lettre fin.   


      Très souvent nous entendons dire dans l'église: '' les enfants sont l'Eglise de demain! '' Cependant les enfants font partis de l'église actuelle, et ils doivent être préparés pour l'avenir de cette église.


     Lisons Exode 10 v 1 & 2: «  Va vers Pharaon, car j'ai endurci son cœur et les cœurs de ses serviteurs, pour faire éclater mes signes au milieu d'eux.(v2) C'est aussi pour que tu racontes à tes fils et au fils de ton fils, comment j'ai traité les égyptiens et quels signes j'ai fait éclater au milieu d'eux et vous saurez que je suis l'Eternel.» Allons un peu plus loin dans ce chapitre, aux (versets 8 & 9): «  On fit revenir vers Pharaon Moïse et Aaron: Allez leur dit-il, servez l'Eternel votre Dieu. Qui sont ceux qui iront? (v9) Moïse répondit: Nous irons avec nos enfants et nos vieillards, avec nos fils et nos filles, avec nos brebis et nos bœufs, car c'est pour nous une fête en l'honneur de l'Eternel »


     Nous voyons dans ce passage que Dieu ne veut pas voir son peuple sortir d'Egypte sans ses enfants, car ceux-ci sont l'avenir du peuple, ils sont la génération suivante qu'il ne faut pas négliger. Les enfants font partie intégralement du peuple, ils ne peuvent en être dissociés, ni mis à l'écart, ils sont les semences qui germeront à leur tour pour former l'Eglise de Dieu.


     Dans l'ancien testament, une femme stérile était considérée comme punie de Dieu, c'était une honte pour elle de ne pas porter d'enfant en son sein. Une église sans enfants serait considérée comme punie de Dieu, puisqu 'elle n'aurait pas de jeunesse pour prendre la relève. Pour cela nous devons être vigilant pour l'avenir spirituel de nos enfants.


     Sachant que nos enfants ne sont pas des adultes en miniatures, mais des personnes à part entière, qu'il est important de les connaître et de les comprendre. Prenons (Luc 2 v 52): «  Jésus croissait en sagesse (mentalement) en stature (physiquement) en grâce devant Dieu (spirituellement) et devant les hommes (socialement) » Nous voyons ici que même Jésus du passer par le chemin normal de la croissance autant physique que spirituelle et sociale. Il nous sert d'exemple sur le chemin à suivre et que nous devons inculquer à nos enfants.


     L'église représente la famille spirituelle où vont évoluer les enfants, et les ordres transmis par Dieu définissent aussi le rôle de l'église et des parents et des grand-parents:

     1) Instruire: (Ephésiens 6 v 4): «  Et vous pères, n'irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les avertissant selon le Seigneur », dans la version français courant : « N'allez pas irriter vos enfants par votre attitude. Mais élevez-les en leur donnant une éducation et une discipline inspirées par le Seigneur. » C'est un désir certain, pour chaque parent de voir leurs enfants recevoir Jésus-Christ comme leur sauveur personnel. Ne nous décourageons pas, si il en est pas ainsi, car Dieu leur accorde toujours une seconde et même une troisième chance, à nous de Lui faire confiance et de persister à continuer à prier pour eux : «  Mon Esprit, qui repose sur toi, et Mes paroles, que j'ai mises dans ta bouche,ne se retireront pas de ta bouche, ni de la bouche de tes enfants, ni de la bouche des enfants de tes enfants, dès maintenant et à toujours » ( Esaïe 59 v 21) Enseignons-leur à rechercher la présence du Seigneur et donnons-leur un bon exemple de foi et d'obéissance à notre Dieu.

 

      2) Enseigner: (Deutéronome 4 v 9): »Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n'oublies les événements que tes yeux ont vus, et qu'ils s'éloignent de ton cœur, fais les connaître à tes fils et aux fils de tes fils » (2 Timothée 3 v 16 & 17): " Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre pour redresser, pour éduquer dans la justice (17) afin que l'homme de Dieu soit adapté et préparé à toute bonne œuvre".

 

      3) Inculquer: (Deutéronome 6 v 6 & 7): "Et ces paroles que je te donne aujourd'hui seront dans ton cœur (v7) Tu les inculqueras à tes fils et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage,quand tu te coucheras et quand tu te lèveras ". voyons aussi (Deutéronome 11 v 19): "Vous les enseignerez à vos enfants et vous en parlerez quand tu seras assis dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras ".

 

      4) Parler de la puissance de Dieu: (Psaume 78 v 3 & 4): " Ce que nous avons entendu, ce que nous connaissons, ce que nos pères nous ont redit, (v 4) nous ne le dissimuleront pas à leurs fils, redisant à la génération future les louanges de l'Eternel, et sa puissance, et les miracles qu'il a opérés."  Nous avons pu voir que (Deutéronome 4 v 9) , associe aussi les grands parents dans la charge d'enseigner leurs petits enfants. «  L'amour du Seigneur dure depuis toujours et durera toujours pour ceux qui le respectent. Il reste fidèle pour les enfants de leurs enfants » (Psaume 103 v 17). Il nous faut prier régulièrement pour notre famille, enfants et petits-enfants, en le faisant, Dieu mettra en place des situations et des circonstances susceptibles d'amener nos proches à Jésus-Christ.


      Les enfants et les jeunes ont une place entière dans l'église, ils ont autant besoin du salut que les adultes, et c'est notre devoir de les conduire vers Dieu afin qu'ils le connaissent. Mais pour cela il faut que nous soyons des exemples vivant de l'amour de Dieu en nous.


      Par notre façon de vivre, notre comportement et notre langage , nous devons faire attention de ne pas les scandaliser: (Matthieu 18 v 6): »Si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en Moi.... » Là aussi, nous voyons qu'il n'y a pas d'àge pour croire , et que les petits peuvent croire en Lui (Jésus), seulement leur foi est plus fragile et fort influençable et à cause de cela, digne de toute notre attention.


      Le chapitre 18 de Matthieu, nous montre combien Dieu apprécie la foi de ses petits enfants et il nous met sérieusement en garde car il ne veut en perdre aucun.


      Mais qu'est-ce-que les enfants voient en nous regardant vivre? Joie, colère, tristesse, critique, amertume, pureté, force, faiblesse ou consécration à Dieu! Notre comportement dégage-t-il le gloire de Dieu en nous? Sommes-nous qu'un faible reflet de sa gloire? Sommes-nous des exemples vivants de l'œuvre de Dieu dans nos vies? Voici beaucoup de questions que nous devons nous poser, afin de voir quelle sorte d'influence nous avons par notre comportement sur eux.


      Avons-nous soif d'être auprès d'eux des témoins authentiques de la résurrection faite en nous lorsque nous nous sommes donnés à Lui de tout notre cœur et de toute notre âme?


      Le Saint Esprit a-t-il pu faire toute la place, afin que notre vie porte auprès de tous et en particulier auprès des plus jeunes, non pas une image ternie et flétrie de Jésus-Christ, mais une image rayonnante de sa vie en nous.


      Un réveil ne peut être vécu dans l'église, si nous ne prenons pas garde à nos petits et plus petits. De plus en plus de jeunes se lèvent dans les églises pour servir Dieu, d'une façon quelquefois différente de la notre, et qui peut nous mettre mal à l'aise. Mais Dieu les bénis, comme Il nous a béni et nous bénit encore aujourd'hui, c'est pour cela qu'à Lui seul revient la gloire de cette œuvre faite en chacun d'entre nous et en eux.



Comment obtenir des enfants délinquants ?


1) Donnez à votre enfant tout ce qu'il veut : il en déduira qu'il a le droit de tout avoir

2) Riez quand votre enfant dit des insultes : il en déduira que le manque de respect est amusant

3) Ne reprenez jamais votre enfant s'il a un mauvais comportement : il en déduira qu'il n'existe pas de règles à respecter en société.

4) Rangez tout le désordre laissé par votre enfant : il en déduira que les autres sont là pour faire face à ses responsabilités.

5) Laissez-le regarder n'importe quoi à la télé : il en déduira qu'il n'y a pas de différence entre enfants et adultes.

6) Donnez-lui tout l'argent qu'il demande : il en déduira qu'obtenir de l'argent est facile ou que l'on peut toujours le voler.

7) Soyez toujours de son côté contre les voisins, les professeurs et la police : il en déduira qu'il fait toujours bien les choses et que les autres ont toujours tort.


Si vous suivez ces instructions, nous vous garantissons que votre enfant deviendra un délinquant et qu'une cellule l'attend en prison.


Soyons donc des témoins attentifs à leur développement parmi nous, par notre amour et l'enseignement que nous leur apportons, aidons-les à grandir dans la paix. Comme Moïse a dit à pharaon:  « Nous partirons avec nos enfants » , nous soyons prêts à travailler, à témoigner, à œuvrer ensemble avec nos jeunes et nos enfants pour la gloire de Dieu.

-------

10 - Croître à tous égards


        Dieu ne désire pas que nous restions des enfants spirituels, mais que nous devenions des adultes dans la foi, et pour cela, il faut croître, comme Jésus lui-même la fait «  Jésus croissait en sagesse, en stature et en grâce devant Dieu et devant les hommes » ( Luc 2 v 52)


       « Mais en disant la vérité avec amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Ephésiens 4 v 15).


       Bien souvent, en tant qu'enfant de Dieu, nous réclamons, dans notre vie chrétienne, par la prière ou la méditation de la Parole de Dieu, une meilleure connaissance de la volonté divine. Nous disons «  Seigneur qu'elle est ta volonté dans ma vie chrétienne ? ». Cela est juste, normal et biblique, Dieu veut que nous soyons remplis de la connaissance de sa volonté, et que nous fassions sa volonté.


       Une des volontés de Dieu est de nous conduire en même temps dans une direction divine qui est de croître « à tous égards » c'est à dire dans tous les domaines de la vie spirituelle. « Heureux les hommes dont la force est en toi! Ils ont dans leur cœur des chemins tout tracés » (Psaume 84 v 6).


       Cette croissance est une action directe de Dieu et de son esprit, c'est l'œuvre du Saint-Esprit: « Quand il sera venu, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car ses paroles ne viendront pas de lui-même,mais il parlera de tout ce qu'il a entendu et vous annoncera les choses avenir . (v14) Lui me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi et vous l'an-

noncera. (v15)-Tout ce que le Père a,est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera.»(Jean 16 v 13 à 15) C'est aussi de la part de celui qui est né de nouveau, un désir, une volonté de se donner corps âme et esprit à celui qui nous aime, un abandon de foi, d'amour et d'espérance en Christ: « Je vous exhorte donc , frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. (v2)- Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu: ce qui est bon, agréable et parfait. (v3)- Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun d'entre vous de ne pas avoir de prétentions excessives et déraisonnables, mais être assez raisonnables pour avoir de la modération, chacun selon la mesure de foi que Dieu lui a départie. » (Romains 12 v 1 à 3)


       En Genèse 9 v 1 à 7, Dieu s'adresse à Noé et lui donne ordre « Croissez et multipliez » Or aujourd'hui, devenus de nouvelles créatures, cette volonté est la croissance et la multiplication des fruits que doit porter tout enfant de Dieu, cela est voulu du Père en qui il n'y a pas de variation, nous ayant engendré pour la vie divine.


La croissance nous conduit à mieux connaître le Seigneur Jésus, à vivre en nouveauté de vie et à lui ressembler, nous devons refléter sa gloire comme dans un miroir: « Nous tous, qui le visage découvert, reflétons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit ».(2 Corinthiens 3 v 18).


       La croissance conduit à l'édification de l'église par les fruits, les dons et en puissance; (1 Corinthiens 12 v 7) « Or, à chacun le manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune »


       La croissance dans le brisement de soi-même conduit à mener les autres à Jésus, comme Jean-Baptiste le disait  "  Il faut qu'Il croisse et que je diminue " (Jean 3 v 30) C'est à cette seule condition que nous pouvons porter du fruit pour la gloire du Père.


       Cette croissance de la vie de tout enfant de Dieu est répétée à différents endroits dans la bible, et est vraiment une nécessité pour notre salut éternel. « Désirez comme des enfants nouveau-nés le lait non frelaté de la parole, afin que par lui vous croissiez pour la salut -v3 si vous avez goûté que le Seigneur est bon » (1 Pierre 2 v 2 et 3)


      Croître dans la connaissance: «  C'est pourquoi nous aussi, depuis le jour où nous l'avons appris, nous ne cessons de prier Dieu pour vous et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle. v10 Marchez d'une manière digne du Seigneur pour lui plaire à tous points de vue; portez des fruits en toute sorte d'œuvres bonnes et croissez dans la connaissance de Dieu; v 11 devenez puissants à tous égards par sa force glorieuse, en sorte que vous soyez tout à fait persévérants et patients » (Colossiens 1 v 9 et 11).


Pourtant il peut y avoir des obstacles à notre croissance:



1) Le manque de recherche de sainteté et l'acceptation des œuvres mauvaises comme le déclare la parole de Dieu  " Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des petits enfants en Christ v2- Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas, même à présent, parce que vous êtes encore charnels. v3- En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et de la discorde, n'êtes vous pas pas charnels et ne marchez-vous pas d'une manière tout humaine » Non pas que les corinthiens manquaient de quelque chose, ils avaient tout, mais la chair et ses œuvres n'étaient pas crucifiées comme nous l'explique Galates 5 v 24: « Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs " ( 1 Corinthiens 3 v 1 à 3)


2) Notre lenteur à comprendre, ce qui signifie le sommeil spirituel ou l'ignorance volontaire des choses spirituelles Hébreux 5v11: « A ce sujet, nous avons beaucoup à dire, et des choses difficiles à expliquer, parce que vous êtes devenus lents à comprendre. v12- Alors que vous deviez, avec le temps, être des maîtres, vous avez de nouveau besoin qu'on vous enseigne les premiers principes élémentaires des oracles de Dieu: vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non de nourriture solide. » ( Hébreux 5 v 11 & 12)  alors qu'il nous est dit aussi:  » Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d'en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. v2- Pensez à ce qui est en haut, et non à ce qui est sur la terre.  » ( Colossiens 3 v 1 et 2): et le verset 5 dit aussi: « Faites donc mourir votre nature terrestre: l'inconduite, l'impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité qui est une idolâtrie. » 


3) Ce qui a pu arrêter cette croissance qui avait pris un bon départ, est l'apparition d'une acceptation, ou la tolérance d'un péché précis qui vient obstruer le canal par lequel l'Esprit  coule dans notre vie spirituelle: l'orgueil spirituel peut être un frein à notre croissance: « De même, jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Dans vos rapports mutuels, revêtez-vous tous d'humilité, car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles. V 6- Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève en temps voulu. » (1 Pierre 5 v 5 et 6)


       Ne serait-il pas bon de se mettre devant celui qui nous remplit de sa présence, et dans un désir ardent accepter simplement de grandir et de croître en nouveauté de vie pour sa gloire. Dieu nous aime , c'est la révélation de sa volonté pour chacun d'entre nous, et cette révélation  nous aidera à croître à tous égards dans l'amour du prochain, la paix, l'humilité, la puissance, la foi, le courage, etc... Ainsi Dieu pourra dire de nous: » Les justes fleurissent comme le palmier, ils croissent comme le cèdre du Liban »:(Psaume 92 v 13)


       L'image du palmier et du cèdre du Liban, nous décrive la force que Dieu veut mettre en chacun d'entre nous, et Il nous en donne les moyens:


1) Par la lecture de sa Parole qui est nécessaire pour nous sanctifier, et sa mise en pratique est nécessaire et indispensable « Pratiquez la Parole et ne l'écoutez pas seulement, en vous abusant par de faux raisonnements. v23- Car si quelqu'un écoute la Parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel v24- et qui, après s'être regardé, s'en va et oublie aussitôt comment il est. v25- Mais celui qui a plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui persévère, non pas en l'écoutant pour l'oublier, mais en la pratiquant activement, celui-là sera heureux dans son action même. » (Jacques 1 v 22 à 25)


2) Avoir confiance dans celui qui est le chef et le consommateur de la foi dans la prière et la demande  »Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. » ( Jean 15 v 7)


3) Une communion fraternelle peut et doit nous aider dans cette croissance de notre vie chrétienne:  » Et ce que je demande dans mes prières, c'est que votre amour abonde de plus en plus en connaissance et en vraie sensibilité » ( Philippiens 1 v 9) 


      Que chacun de nous puissions croître , dans notre vie avec le Seigneur, dans l'amour du prochain, dans le service qu'il nous a confié, dans l'église où nous sommes, et surtout dans la foi en sa puissance et en son amour incommensurable. Ainsi nous serons appelés « bon et fidèle serviteur » et nous pourrons entrer dans le gloire de notre maître. Amen. 


-------

11 - L'espoir

notre espérance 



       L'espoir, est le fait d'espérer, d'attendre avec confiance la réalisation dans l'avenir de quelque chose de favorable, généralement précis et déterminé, qu'on souhaite recevoir ou que l'on désire.


       L'espérance, pour le chrétien, c'est la foi en la grâce que Dieu nous a faite en offrant son fils Jésus-Christ, pour nous, à la croix. Cette grâce, c'est la vie de Jésus-Christ, en nous, qui nous transforme chaque jour, toujours plus à sa res- semblance, et qu'Il nous connaisse : « Or, la vie éternelle, c'est qu'ils (les hommes) te reconnaissent, toi, seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17 v 3).


       Dieu veut que nous le reconnaissions, c'est pour cela qu'Il a sacrifié son fils pour nous à la croix, c'est la qu'est notre espérance chrétienne, car nous deviendrons semblables à Lui :  « Nous savons que lorsqu'Il paraîtra, nous serons semblables à Lui,

parce que nous le verrons tel qu'Il est. » (1 Jean 3 v 2).


       Notre espérance en tant que chrétien, c'est la retour de Jésus-Christ, notre résurrection glorieuse le jour de son avènement, l'enlèvement de l'église fidèle, le règne éternelle et parfait de Dieu, la vie éternelle auprès de Lui dans la gloire céleste. Cette vie éternelle débute est liée au don du salut, à recevoir par la foi en Lui. Elle débute dès notre acceptation du sacrifice de Christ pour nous, notre nouvelle naissance au travers les eaux du baptême. C'est alors que nous commençons à le connaître «  connaître le seul vrai Dieu et celui qu'il a envoyé, Jésus-Christ » ( Jean 17 v 3).


      L'apôtre Pierre nous exhorte à croître dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, durant le temps que nous passons ici-bas sur terre : « Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité ! Amen ! » ( 2 Pierre 3 v 18) Ailleurs, il dit encore d'avoir une entière espérance dans la grâce :  «  C'est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus-Christ apparaîtra. » (1 Pierre 1 v 13).


       Dieu bénit l'homme qui se confie en lui et qui lui fait toute confiance, qui place son espérance en sa grâce te en son amour : «  Béni soit l'homme qui se confie en l’Éternel, et dont l’Éternel est l'espérance »  ( Jérémie 17 v 7). Dieu est nommé par l'apôtre Paul, le Dieu de l'espérance : « Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans le foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance su Saint-Esprit ! »(Romains 15 v 13).


       C'est par notre foi en Dieu et en son fils Jésus-Christ, que nous avons cette espérance qui grandit chaque jour en tous ceux qui se confient en Dieu le Père qui nous accorde sa paix à chaque instant, puisque nous sommes justifiés auprès de Lui par Jésus-Christ : « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, (v2) à qui nous devons d 'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu . (v3) Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance (v4) la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance. (v5) Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. » (Romains 5 v 1 à 5). Il dit aussi :  « Mais nous qui sommes du jour (qui avons reçu Jésus-Christ comme Sauveur), soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut » (1 Thessaloniciens 5 v 8)


       Demeurons fermes dans notre foi, dans les bons comme dans les mauvais jours ou même dans l'affliction de nos cœurs et que notre espérance en Lui ne défaille pas : « Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre (v 16) Que notre Seigneur jésus-christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, ( v17) consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre et en toute bonne parole ! » (2 Thessaloniciens v 15 à 17).


       Lorsque nous témoignons de la grâce que Dieu, chaque jour, nous fait en nous accompagnant et en nous fortifiant, sachons que nous ne travaillons pas en vain et continuons à mettre toute notre espérance en Lui : «  Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants » (1 Timothée 4 v 10).


      Tel un bateau qui est ancré, il reste solidement attaché à l'endroit où l'ancre est jetée ; les navigateurs savent qu'ils peuvent rester sur cette place car le navire est solidement attaché et il ne partira pas. Notre espérance doit être solidement attaché au Seigneur, et ainsi tous les tourments que la vie peut nous apporter, ne nous détournerons pas de la vision de la patrie céleste : « Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et solide ; elle pénètre au delà du voile (v 20) là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, selon l'ordre de Melchisédek. (Hébreux 6 v 19 & 20) Le voile du temple séparait le lieu saint du lieu très saint où seul les sacrificateurs pouvaient entrer, Jésus y est entré avant nous pour nous montrer la voie, le chemin, là  est notre espérance d'être un jour avec Lui près du Père céleste, de Notre Père. Nous qui sommes héritiers, nous avons l'espérance de la résurrection qu'Il accorde à ceux qui croient en Lui et qui le suivent : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, (v 4) pour un héritage qui ne peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, (v 5) à vous qui, par la puissance de Dieu, ^tes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! (1 Pierre 1 v 3 à 5).


       L'apôtre Paul, devant le gouverneur Félix et  l'avocat du nom de Tertulle, déclare : «  Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu'ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes, ( v15) et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes » (Actes 24 v 14 & 15).


       Il y a dans la bible quelqu'un qui savait de quoi il parlait lorsqu'il appelait Dieu dans sa détresse et qu'il se confiait en lui, son attente et son espérance se retrouve tout au long des psaumes qu'il a écrit pour glorifier Dieu et le remercier de ses bienfaits, David avait vraiment mis tout son espoir en Dieu et il nous donne ce conseil:« Espère en l’Éternel ! Fortifie-toi et que ton cœur s'affermisse ! Espère en l’Éternel » (Psaume 27 v 14) Tout au long de ce psaume nous découvrons toutes les merveilleuses promesses de Dieu envers nous et tous ceux qui mettent leur espoir et leur foi en lui. Découvrons ce psaume 27 :


1- La peur : verset 1 :  « L’Éternel est ma lumière et mon salut : de qui aurais-je  de la crainte ? L’Éternel est le soutien de ma vie : de qui aurais-je peur ? » Avec Dieu nous n'avons pas à avoir peur, car il est près de nous et nous garde.


2- Il nous garde : verset 2 : « Quand les méchants s'avancent contre moi, pour dévorer ma chair, ce sont mes persécuteurs et mes ennemis qui chancellent et tombent » Dieu est là et il nous garde !


3- Il combat pour nous : verset 3 : « Si une armée se campait contre moi, mon cœur n'aurait aucune crainte ; si une guerre s'élevait contre moi, je serais malgré cela plein de confiance » Nous ne sommes pas seul devant les difficultés de la vie, Dieu est avec nous et combat pour nous.


4- Il y a une chose à désirer : verset 4 : « Je demande à l’Éternel une chose, que je désire ardemment : je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel, pour contempler la magnificence de l’Éternel et pour admirer son temple » Cette espérance de contempler la magnificence de Dieu devrait nous accompagner chaque jour de notre vie.


5- Il est notre force : verset 5 : «  Car il me protégera dans son tabernacle au jour du malheur, Il me cachera sous l'abri de sa tente ; Il m'élèvera sur un rocher » Dieu est le rocher sur lequel on peut bâtir sa vie, une vie solide qui ne s'ébranle pas au moindre vacillement causé par les problèmes qui se trouvent sur nôtre chemin.


6- Notre attitude envers Lui : verset 6 : «  Et déjà ma tête s'élève sur mes ennemis qui m'entourent ; j'offrirai des sacrifices dans sa tente, au son de la trompette ; je chanterai, je célébrerai l’Éternel » Devant une telle attitude de Dieu envers nous, nous ne pouvons que le louer et le proclamer et lui rendre grâce.


7- Dieu nous écoute : verset 7 : « Éternel ! Écoute ma voix, je t'invoque : aie pitié de moi et exauce-moi ! » Dieu n'est pas sourd à nos demandes, Il nous entend .


8- Il faut le chercher : verset 8 : «  Mon cœur dit de ta part : cherchez ma face ! Je cherche ta face, ô Éternel ! » Si nous voulons être exaucé par Dieu, il nous faut rechercher sa face et lui ouvrir nôtre cœur.


9- Il ne nous abandonne pas : verset 9 : « Ne me cache point ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur ! Tu es mon secours, ne me laisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut ! » Dieu ne nous abandonnera jamais, et là est certes nôtre plus grande espérance en son secours.


10- Nous sommes secourus : verset 10 : « Car mon père et ma mère m’abandonnent, mais l’Éternel me recueillera » En toute circonstance, Dieu nous accueillera avec bienveillance.


11- Dieu nous conduit : verset 11 : «  Éternel ! Enseigne-moi ta voie, conduis-moi dans le sentier de la droiture, à cause de mes ennemis » Laissons-nous chaque jour conduire dans ses voies et nous découvrions toutes ses bontés envers nous.


12- Dieu nôtre avocat : verset 12 : « Ne me livre pas au bon plaisir de mes adversaires, car il s'élève contre moi de faux témoins et des gens qui ne respirent que la violence » Dieu sera toujours nôtre avocat et se mettra  face à nos adversaires qui se lèverons contre nous et Il bafouera ceux qui lèvent de faux témoignages à nôtre égard.


13- Ses bontés sont pour nous : verset 13 : « Oh ! Si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l’Éternel sur la terre des vivants !.. » Ses bontés nous sont offertes, à nous de les prendre et de placer notre espérance en Lui, d'où ce dernier verset de David dans ce psaume : «  Espère en l’Éternel ! Fortifie-toi et que ton cœur s'affermisse ! Espère en l’Éternel » (verset 14).


        N'est-il pas le psaume de l'espoir ! Une espérance pour chaque jour de nôtre vie ici-bas avec Dieu pour nous y accompagner. N'est-ce-pas merveilleux ce que Dieu a en réserve pour chacun d'entre-nous. «  Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit » ( Romains 15 v 13).

-------

12 - Notre valeur 



       « Tu as du prix à mes yeux » (Esaïe 43 v 4) Dieu s'adresse au peuple d'Israël par cette phrase, mais Il s'adresse aussi à nous, car nous avons du prix à ses yeux, nous ne sommes pas n'importe qui, nous sommes pour Lui une valeur sûre, sur laquelle Il pose sa main afin de la garder et de la faire fructifier.


        Quelle valeur chacun d'entre-nous avons aux yeux de Dieu ? Pour la découvrir, il faut que nous rencontrions et apprenions à mieux le connaître Lui dans toute sa grandeur et sa magnificence :


       1) Apprendre qui est Dieu : Celui qui donne de l'assurance à son peuple, à son Eglise (l'épouse de Christ), à ceux et celles qui veulent et qui Le suivent : « Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi ! » (Esaïe 43 v 4). Après le passage du fleuve devant les égyptiens, les israéliens commencèrent une nouvelle vie,  pour le chrétien en passant par les eaux du baptême, il s'engage dans une nouvelle vie où Il sera pleinement à nos côtés . Dieu veut se révéler à nous, Il ne nous donne pas de leçons, mais nous révèle sa volonté et nous annonce ce qu'Il fera pour nous afin que nous ne soyons pas dans la crainte : « Sois donc sans crainte » (Esaïe 43 v). Puisqu'Il est celui qui est le créateur de toutes choses, nous pouvons aller de l'avant et jouir de son regard sur nous sans aucunes craintes.


       2)  Apprendre qui je suis : Qui sommes-nous vraiment ? Sur quoi repose notre valeur ? Quelle est la vérité sur nous-mêmes ? Sommes-nous vraiment ce que nous prétendons être ? Dieu veut nous amener à désespérer de nous-mêmes afin que nous puissions commencer à espérer en Lui et Lui donner toute notre confiance et mettre notre foi en Lui. Il ne veut pas nous rendre misérables, mais nous faire prendre conscience de notre état de pécheur et de notre misère, pour que nous le laissions s'occuper de nous.


        Apprendre qui Dieu veut que je sois, ainsi que sa volonté pour ma vie : chaque jour, chaque instant, Il veut nous rappeler que nous avons de la valeur

à ses yeux et nous révèle ce prix en nous montrant la croix où Il a offert son fils Jésus pour nous et que nos fautes, nos péchés soient effacés et que nous 

soyons purifiés : «  Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle»

(Jean 3 v 16). Il veut nous transformer pour sa gloire, et pour y arriver Il nous offre son aide :  « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et qui êtes

chargés, et moi, je vous donnerai du repos. (v29) Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi , car je suis débonnaire et humble de cœur ; et vous trouverez le repos de vos âmes. (v30) Car mon joug est aisé et mon fardeau léger ». (Matthieu 11 v 28 à 30) Une autre version de la bible,traduit de la façon suivante : «  Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. (v 29) Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes (v30) En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger. »


        4)  Apprendre le bon combat : Combattre le bon comba: pour que cette valeur soit réelle aux yeux de Dieu, il nous faut combattre le combat de la foi, non un combat avec les poings, ou par des paroles acerbes et agressives, mais par des actes et des paroles remplies de l'amour de Dieu : « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle. C'est à elle que tu as été appelé et c'est par elle que tu fais une belle profession de foi en présence d'un grand nombre de témoins. ( 1 Timothée 6 v 12). Certes nous vivons dans ce monde, et y sommes chaque jour confrontés à différentes tentations et intimidations qui risquent de nous faire perdre notre vision de l'avenir. Le meilleur étant auprès de Dieu. « Si en effet nous vivons dans le monde (la réalité humaine), nous ne combattons pas de façon purement humaine (v4) En effet, les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas humaines, mais elles sont puissantes grâce à Dieu, pour renverser les forteresses (v5) Nous renversons les raisonnements et tout obstacle qui s'élève avec orgueil contre la connaissance de Dieu, et nous faisons toute pensée prisonnière pour qu'elle obéisse à Christ. » (2 Corinthiens 10 v 3 à 5).


      Notre comportement doit être à l'image de celui que nous voulons proclamer et glorifier dans notre vie, et cette conduite dans ce monde doit être honnête « Conduisons-nous honnêtement, comme en plein jour, sans orgies ni ivrognerie, sans immoralité ni débauche, sans dispute ni jalousie » (Romains 13 v 12). Conformons-nous à l'exemple donné par l'évangile de Christ, et soyons-en digne. « Seulement, conduisez-vous d'une manière digne de l'évangile du Christ. Ainsi que je vienne vous voir ou que je sois absent, j'entendrai dire de vous, que vous tenez ferme dans un même esprit, combattant d'un même cœur pour la foi de l'évangile » (Philippiens 1 v 27). C'est l'exemple que l'apôtre Paul a donné durant toute sa vie et a voulu donné encore au monde d'aujourd'hui « C'est à cela que je travaille en combattant avec sa force qui agit puissamment en moi. » (Colossiens 1 v 29).


      Pour mener ce combat dans le monde, nous ne sommes pas désarmés, Dieu a pourvu pour que nous ne soyons pas vulnérable à toutes attaques qui nous entourent et à toutes actions de l'adversaire de nos âmes. « En effet, ce n'est pas contre l'homme que nous avons à lutter, mais contre les puissances, les autorités, contre les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal dans les lieux célestes. (v 13) C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu afin de pouvoir résister dans les jours mauvais et tenir ferme après avoir tout surmonté. (v 14) Tenez donc ferme, ayez autour de votre taille la vérité en guise de ceinture ; enfilez la cuirasse de la justice ; (v 15) mettez comme chaussures à vos pieds le zèle pour annoncer l'évangile de paix ; (v 16) prenez en toute circonstance le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre toutes les flèches enflammées du mal ; (v 17) faites aussi bon accueil au casque du salut et à l'épée de l'Esprit, c'est-à-dire la parole de Dieu. » (Ephésiens 6 v 12 à 17). Voir dans la série ''Etudes'' le thème ''Les armes spirituelles''.


      Chacun de nous, avons de la valeur aux yeux de Dieu, il ne fait aucune différence, quelle soit sociale ou autre, Il prend soin de chacun, et agit en nous selon son propre dessein. « En effet, moi je connais les projets que je forme pour vous, déclare l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. » ( Jérémie 29 v 11). N'est-ce pas un réconfort, de savoir qu'aux yeux de Dieu nous ne sommes pas des êtres sans valeur, mais qu'Il prend soin de nous et qu'Il veut le meilleur pour chacun d'entre-nous. A Lui en revienne toute la gloire !










-------

13 - Notre force.

Où est notre force ?



« Si tu te laisses abattre au jour de l'adversité, ta force est bien peu de chose » ( Proverbe 24 v 10)


       Depuis que nous avons accepté Jésus-Christ dans notre vie, celle-ci est devenue un enjeu pour Satan, il veut y établir son trône dans notre cœur, et il tentera de le faire par divers moyens, tel un lion qui chasse sa proie. « Soyez lucides ! Votre ennemi, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant quelqu'un à dévorer » ( 1 Pierre 5 v 8).


       Mais où avons-nous placé notre force ? Sur quoi nous appuyons-nous pour ne pas être ébranlé ? Beaucoup se repose sur leur intelligence, leur force de caractère ou même physique ; leur richesse aussi pour certains. Mais lorsque l'adversité arrive, que devient notre force ? Quand nous perdons notre emploi où est notre espoir? Quand la maladie nous assaille où trouvons-nous un réconfort? Quand tout s'écroule, combien de temps tiendrons-nous ? Tant de questions qui nous feront réfléchir lorsque cela arrivera et qui seront une arme pour l'ennemi de nos âmes pour semer le doute.


      Satan tentera de reconquérir du terrain dans notre cœur en utilisant différents domaines de notre vie. Il est spécialiste et menteur pour nous faire miroiter ce qui nous plaît comme étant permis et sans cause pour notre avenir. Il peut envahir petit à petit notre cœur si Dieu n'y a pas la première place, l'ennemi de notre âme saura utiliser cette faiblesse pour y entrer, d'où cette déclaration de Jésus-Christ : « Il répondit :Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. » ( Luc 10 v 27). Il nous faut préserver notre cœur de toute autre chose : «  Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » ( Proverbe 4 v 23).


       Nos craintes peuvent nous contrôler, si nous n'affirmons pas notre assurance dans la Parole de Dieu, cessez de lui faire confiance nous affaiblit, pour cela nous devons renouveler nos pensées afin de les aligner sur les promesses de Dieu :« Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, (v21) si du moins vous l'avez entendu, et si conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits (v22) à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, (v23) à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, (v24) et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. (Ephésiens 4 v 20 à 24). C'est pour cette raison qu'il faut nous plonger dans la Parole de Dieu ( la Bible) et lui fairene  entièrement confiance.

      Notre rôle est d'encourager par nos paroles et d'élever l'esprit des autres , ne pas les critiquer, ni les décourager. Par notre langue et nos paroles nous pouvons guérir ou déchirer, construire ou détruire : « La langue aussi est un feu ; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. (v 7) Toutes les espèces de bêtes et d'oiseaux, de reptiles et d'animaux marins, sont domptés et ont été domptés par la nature humaine ; (v8) mais la langue, aucun homme ne peut la  dompter c'est un mal qu'on ne peut réprimer ; elle est pleine de venin mortel. (v9)  Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu (v10) De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, frères, qu'il en soit ainsi.(Jacques 3 v 6 à 10). L'apôtre Paul nous invite à toujours encourager les autres par de bonnes paroles remplies de l'amour de Dieu: « Qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s'il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l'édification  et communique une grâce à ceux qui l'entendent » (Ephésiens 4 v 29). Mais plus que des encouragements aux autres, nos paroles doivent exprimer notre  reconnaissance au Seigneur : «  Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ » (1 Thessaloniciens 5 v 18).


       Notre force est aussi dans notre corps, car celui-ci est précieux aux yeux de Dieu, ne nous a-t-il pas promis la résurrection, et celle-ci ne concerne pas seulement notre esprit, mais notre corps y est aussi impliqué. Notre corps est le temple du Saint-Esprit ce qui le rend aux yeux de Dieu saint. Lorsque nous déprimons ou quand nous sommes exténués au travail, bien trop souvent notre réaction est de noyer notre chagrin dans l'alcool ou dans l'abondance de nourriture. L'ennemi veille, sachant que notre corps est important pour Dieu, Satan nous poussera à en abuser, à le mutiler par le manque de nourriture, à l'épuiser dans un sport physique, à ruiner notre santé afin de contrecarrer le plan de Dieu et réduire notre efficacité en tant que témoin de Jésus-Christ ici-bas. Dieu nous a fourni une armure défensive ( voir l'étude sur l'armure du chrétien), mais si nous l'abandonnons au vestiaire quand nous affrontons les réalités de la vie, comment sa Parole pourra-t-elle nous protéger ?


       Dieu est appelé le rochet de notre salut « Venez, chantons avec allégresse à l'Eternel ! Poussons des cris de joies vers le rocher de notre salut » (Psaume 95 v 1), nous pouvons nous appuyer sur Lui, car il délivre ceux qui sont dans la détresse et qui crient à Lui « Dans la détresse, ils crièrent à l'Eternel, et il les délivra de leurs angoisses ; (v7) Il les conduisit par le droit chemin, pour qu'ils arrivassent dans une ville habitable. » (Psaume 107 v 6 & 7) Déposons sur Lui tous nos soucis, si notre force est en Jésus-Christ, elle sera inébranlable au jour de l'adversité, car Il est le rocher de notre salut en tout temps et en toutes circonstances.


       Puisse Jésus-Christ vivre en nous, nous donner sa force sur nos chemins de douleur, et puissions-nous prendre conscience de ce que Dieu reste le maître des temps et des circonstances de chaque étape de notre vie. « Mes os se brisent quand mes persécuteurs m'outragent, en disant sans cesse : où est ton Dieu ? (v11) Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu » ( Psaume 42 v 10 & 11). En Lui et en sa Parole est notre force chaque jour ! 

 



-------


14 - Les Promesses



      Promettre à quelqu'un quelque chose, nous amène à tenir notre parole et à exécuter cette promesse faite, c'est établir une confiance mutuelle entre les deux personnes ayant part à cet échange. Beaucoup de promesses sont faites sans se soucier des conséquences qu'elles peuvent avoir sur l'une ou l'autre personne, sans prendre en compte sa force ou sa faiblesse dans le domaine qui est mis en question. Nos gouvernements pratiquent souvent ce style dans leur propagande en s'engageant sur des projets qu'ils savent très bien qu'ils ne pourront pas les tenir ou les mettre en œuvre.


       Mais à qui êtes-vous prêt à faire confiance ? Si vous deviez confier un de vos enfants pour une journée ou plus, à qui le confieriez-vous ? Quels seraient les critères qui vous conduiraient à lui donner votre confiance durant tout ce temps ?


       Pour faire confiance à quelqu'un, il faut avant tout déjà le connaître, être sûr de son intégrité, qu'elle soit une personne de parole qui tient ses engagements et qui ne vous fera pas faux bond, quelqu'un sur qui vous pouvez compter et vous reposer lorsque vous êtes dans le besoin ou dans l'attente d'aide.


       Cette personne existe, c'est Dieu, Il est quelqu'un de fidèle, partout dans la bible, nous voyons qu'Il tient ses promesses, Il accomplit toujours ce qu'Il dit, mais il nous faut nous imprégner de ses vérités et ne pas en douter :« Il en est de même pour ma parole, pour ma promesse : elle ne revient pas à moi sans avoir produit d’effet, sans avoir réalisé ce que je voulais, sans avoir atteint le but que je lui avais fixé. » (Esaïe 55 v 11)  Derrière chaque promesse de Dieu, il y a un but que Lui a fixé, ses promesses ne sont pas vaines, c'est pour cela qu'Il les accomplit toujours : « Le Seigneur m'a dit : « tu as bien vu. En effet, je veille à réaliser ce que j'ai dit » » (Jérémie 1 v 12).



       Josué nous rappel que toutes les promesses que Dieu à faites au peuple d'Israël, aucunes n'est restée inaccomplie, toutes se sont réalisées et d'autres doivent encore s'accomplir. « Ainsi, toutes les promesses que le Seigneur avaient faites au peuple d'Israël se réalisèrent, pas une seule ne resta sans effet. » ( Josué 21 v 45).


       La parole de Dieu vaut plus que l'or, quoique qu'Il dise, Il l'accomplit, nous pouvons ainsi chaque jour nous reposer sur Lui et sur les promesses qu'Il nous faites au travers de la bible sa Parole, soyons en sur, elles se réaliseront en leur temps comme Il l'a promis. Sa Parole ne revient jamais sans effet, sans avoir réalisé, ni atteint le but qu'Il lui avait fixé. A nous de croire en ses promesses et en sa fidélité, chaque jour et à mettre notre foi en sa parole qui s'accomplira fidèlement.


       Maintenant que nous savons que Dieu fait des promesses, et qu'Il est fidèle pour les tenir, comment allons-nous faire pour entrer dans ses promesses et les posséder pleinement ?


       Il n'y a pas de conditions pour y accéder, la bible n'en mentionne aucune, car Dieu ne fait acception de personne, c'est à dire qu'Il ne fait pas de différence entre les gens, Il ne rejette pas celui qui vient à Lui. «Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes » ( Romains 2 v 11).


       Selon la bible,les promesses de Dieu sont pour tous ceux qui placent leur confiance en Jésus-Christ. Néanmoins, la bible évoque des circonstances dans lesquelles certains dits « héros de la foi » ont hérité des promesses de Dieu, comme Abraham, Sara... et bien d'autres :  « C'est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d'avoir une postérité, parce qu'elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse. (v12) C'est pourquoi d'un seul homme, déjà usé de corps, naquit une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, comme le sable qui est sur le bord de la mer et qu'on ne peut compter  » (Hébreux 11 v 11 & 12)


       Sans la foi en Dieu et en son fils Jésus-Christ, il est impossible d'hériter des ses promesses, pour remporter de belles victoires dans nos vie, nous avons besoin d'avoir la foi, une foi inébranlable qui voit la récompense finale au-delà des circonstances les plus difficiles. Seule la persévérance nous aidera lorsque la promesse tardera à venir ou à s'accomplir. « Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par plus grand que lui, il jura par lui-même (v14) et dit certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité. (v 15) Et c'est ainsi qu'Abraham, ayant persévéré, obtint l'effet de la promesse » (Hébreux 6 v 13 à 15). Même si parfois il faut attendre longtemps avant l'accomplissement de la promesse, la persévérance et la foi en ce lui qui peut tout nous apportera la bénédiction promise. Les promesses de Dieu sont à notre portée, ne nous relâchons pas.


      Dans la bible nous retrouvons de nombreuses promesses que Dieu a faites, mais l'ultime qu'il ait faite, celle qui nous soutient dans notre vie et celles de bien d'autres, c'est l'engagement de Dieu, un engagement dont nous bénéficions encore aujourd'hui ! « L'Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. (v2)Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. (v3) Je bénirai ceux qui te béniront, et le maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » (Genèse 12 v 1 à 3)


       Les promesses de Dieu sont précieuses pour chacun d'entre-nous, et pour chaque être humain, parce que Jésus-Christ descend d'Abraham et que toutes les familles de la terre sont bénies au travers de la promesse qui lui a été faite, voir la généalogie de Jésus-Christ (Matthieu 1 v 1 à 17). En lui réside l'ultime accomplissement de cette promesse et ainsi l'ultime bénédiction « Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l'angle (v12) Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » ( Actes 4 v 11 & 12)  Il est l'ultime promesse, car sur lui repose notre salut éternel. Le jour où nous passerons sur l'autre bord de la rive de notre vie, la seule promesse qui nous portera, la seule qui fasse le pont entre notre vie terrestre et celle de l'au-delà, c'est bien cette merveilleuse promesse, celle du salut trouvée en Jésus-Christ. En lui résident toutes les autres promesses, sans cette ultime promesse toutes les autres ne pourraient exister, Jésus-Christ est notre promesse, notre ultime soutien pour chaque jour que nous vivons ici-bas.


       Cette promesse est adressée à chacun d'entre-nous, elle est source de joie pour ceux et celles qui la prennent pour vraie par la foi en leur Sauveur. Devant les promesses chacun peut réagir différemment, mais Dieu nous connaît parfaitement, devant certaines nous pouvons être perplexes, même dubitatifs, tant notre situation nous semble complexe et inextricable ou indénouable.


       Sara était désespérée de ne pas avoir d'enfant, son âge était déjà bien avancé, Dieu lui avait fait la promesse d'une maternité, qu'il lui donnerait une postérité, les jours ont passés, puis les mois, puis les années, son attente joyeuse se transforma en désespoir et emporta sa foi, mais Dieu ne l'avait pas oubliée, un jour il se présenta de nouveau à Abraham en lui disant « L'un d'entre eux dit :  « Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, ta femme Sara aura un fils » (Genèse 18 v 10).


       Pour Sara qui avait tant attendu, cela devenait risible, sa foi en cette promesse s'était ruinée avec le temps, elle n'y croyait plus, car pleine de désespoir elle se mit à rire dans son cœur : « Elle rit elle-même, e, disant : maintenant que le suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon saigneur Abraham aussi est vieux » (Genèse 18 v 12)


       Et pourtant, la promesse se réalisa, un an plus tard, Isaak naquit, rien n'est impossible pour Dieu : « Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Eternel ? Au temps fixé je reviendrai vers vous, à cette même époque ; et Sara aura un fils » (Genèse 18 v 14). Isaak signifie ''rire'' ou ''il a rit'' car Abraham aussi avait ri et pas seulement Sara : « Abraham tomba sur sa face ; il rit, et dit en son cœur : naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? Et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle ? » (Genèse 17 v 17). Rien ne retient Dieu pour accomplir ses promesses, pas même nos doutes, ni nos désespoirs, Il reste fidèle à sa parole et à toutes ses promesses.


       Les promesses de Dieu sont accessibles en tout temps, elles n'ont pas de date de péremption, et elles le resteront jusqu'à ce que notre glorieux Sauveur, Jésus-Christ revienne. Elles étaient valables au temps de Jésus-Christ pour les premiers chrétiens, mais aussi pour leurs enfants et pour tous ceux qui croiront ensuite : « Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, eu aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » ( Actes 2 v 39). cette promesse dont il est parlé, c'est le pardon de nos péchés mais aussi celle du don du Saint-Esprit : « Pierre leur dit : repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 v 38). En plus du pardon de nos péchés, Dieu nous promet de nous donner son Saint-Esprit, le consolateur «Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, (v17) l'esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous » (Jean 14 v 16 & 17).


       Dieu a une ou des promesses pour chacun de nos besoins :


       « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ » (Philippiens 4 v 19) Si nous avons des besoins particuliers, nous pouvons nous adresser à Dieu, il nous répondra dans sa grande sagesse et pourvoira.


       « Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne tout simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. » (Jacques 1 v 5) Il est important de demander à Dieu des choses mais avec sagesse, elle est impérative et il faut pour cela le demander aussi, afin que son œuvre puisse s 'accomplir en nous et au travers de nous.


       « Mais je te guérirai, je panserai tes plaies, dit l'Eternel. Car ils t'appellent la repoussée, cette Sion dont nul ne prend souci » (Jérémie 30 v 17) Comme pour Israël, son peuple, Dieu guérit les plaies de ceux et celles qui souffrent, autant dans leur corps que dans leur âme.


       « Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte (v6) Quand un malheureux crie, l'Eternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses » (Psaume 34 v 5 & 6) Si nous sommes dans la peur ou la détresse Dieu est là pour nous rassurer et nous encourager.


       « Aucun malheur ne t'arrivera, aucun fléau n'approchera de ta tente. (v11) Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies (v12)Ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre » (psaume 91 v 10 à 12) Lorsque nous nous entons en danger, physique, matériel ou spirituelle, tournons-nous vers Dieu, il enverra des anges pour nous garder de tomber et que notre foi chancelle.


       « Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, (v23) la douceur, la tempérance ; la loi n'est pas contre ces choses » ( Galates 5 v 22 & 23) Voici comment nous pouvons obtenir, si nous en avons besoin, la paix et la patience sont le fruit du Saint-Esprit, à nous de les demander à Dieu, il nous les accordera.

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 v 9) Dieu est fidèle pour nous pardonner nos péchés et nos fautes, aussi approchons nous chaque de lui afin qu'il nous pardonne nos erreurs.


       « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 v 4) Nous avons tous besoin de pardon, et nous pouvons être assurés que Dieu nous accorde son pardon pour toutes nos fautes : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 v 9)


       Nous avons en Lui un consolateur merveilleux, qui nous encourage à tout instant, essuyant nos larmes dans le deuil et dans la douleur de notre âme :  « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 v 4) N'est-ce-pas la plus belle des promesses que l'on puisse recevoir de la part de Dieu.


       Nous avons en Lui des promesses de vie, de victoire de paix, d'amour et de compassion ; et ce qu'Il promet Il l'accomplit, sa parole est vérité. « Ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir » (Romains 4 v 21).

     


-------


15 - ''Où est Dieu ?''


Pourquoi Dieu laisse faire ça ? Pourquoi se cache-t-il ?


      « J'ai crié, et tu n'écoutes pas ! »(Habakuk 1 v 2) Le prophète dit son incompréhension devant la violence, l'injustice, l'apparent triomphe des méchants. Les yeux de Dieu seraient-ils trop purs pour voir le mal ? Est-Il sourd ou indifférent devant toutes ces situations de désordre ? Au temps d'Habakuk, Dieu envoya les Chaldéens châtier son peuple. Est-ce maintenant Daech ?


      « Pourquoi, Seigneur, te tiens-tu si loin ? Pourquoi te caches-tu dans les temps de détresses ? (Psaume 10 v1)


       Face aux nombreuses victimes des guerres et des conflits internationaux, au sort des migrants mourant sur le chemin qu'ils pensent être celui de la liberté, face aux enfants maltraités ou sous-alimentés, cette question revient très souvent, lorsqu'il y a des attentats, des catastrophes naturelles, des famines, des massacres de personnes, qui sont mis sous nos yeux par les médias, ou d'autes choses qui viennent perturber la tranquilité de nos vies, ou ne sont pas selon ce que nous imaginons être bon pour nous et pour d'autres. « Si Dieu existe, pourquoi laisse-t-il faire tant d'injustices et d'horreurs ? ».Ce reproche est certes brutal et inconfortable pour le chétien, et il n'en est pas moins acceptable, et laisse le chrétien dans une situation  difficile parce que bien souvent, il se pose lui-même cette question sans vraiment trouver de réponse satistaisante.


       Mais qu'a fait l'homme , qui est son Dieu, où a t-il mis son créateur ? L'a t-il  rangé dans un tiroir ou sur une étagère, ou au fond d'un placard pour le sortir quand il en a besoin ? Dieu semble loin, inexistant pour certains, tout se passe comme s'Il se cachait aux hommes. Nous vivons dans un monde repu de connaissances, mais dépourvu de sagesse et de discernement. Notre société manque désespérément de repères, Salomon le savait très bien, car il demanda à Dieu la sagesse divine pour diriger son peuple d'Israël. « Si l'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il demande à Dieu qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée » (Jacques 1 v  5) Beaucoup se posent la question, mais ne cherchent pas la réponse qui est pourtant chaque jour devant eux, car la sagesse permet d'utiliser à bon escient nos connaissances : « Si tu la cherche (la sagesse) comme l'argent, si tu la poursuit comme un trésor, (v5) Alors tu comprendras la crainte de l'Eternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu, (v6) car l'Eternel donne la sagesse ; de sa bouche sortent la connaissance et l'intelligence. » (Proverbe 2 v 4 à 6).


       Pourquoi Dieu a-t-il permis que tout cela se passe?

       Voici ce qu'a répondu Anne Graham à un journaliste américain qui l'interrogeait sur ce sujet :

--Anne Graham-Lotz, la seconde fille de Billy Graham, le célèbre évangéliste américain , avait été interviewée le 13 septembre 2001 par la chaîne américaine CBS, après l’attentat du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles WTC à New York (Manhattan). La journaliste Jane Clayson lui avait posé la question qui était sur toutes les lèvres : “Si Dieu est bon, comment a-t-il pu permettre cela ?”


       Et Anne Graham-Lotz répondit d’une manière profonde et lumineuse : « Je crois que Dieu est très en colère, tout comme nous, quand il voit quelque chose comme cela. Mais pendant des années, nous n’avons pas cessé de dire à Dieu qu’il sorte de nos écoles, qu’il sorte de notre gouvernement et qu’il sorte de nos vies. Et Dieu, qui est un gentleman, s’est retiré peu à peu. Comment pouvons-nous nous attendre à ce que Dieu nous accorde sa bénédiction et sa protection, si nous lui disons de nous laisser tranquilles ? »


       Anne Graham a poursuivi sa réflexion ainsi :

  Je crois que ceci a commencé avec la militante athée, Madeline Murray O’Hare (elle a été assassinée, son corps a récemment été retrouvé) qui a déclaré qu’elle ne voulait pas de prière dans les écoles, et on a dit « OK ».


  Ensuite quelqu’un a dit qu’il était préférable de ne pas lire la Bible dans les écoles... la Bible qui dit « tu ne tueras point, tu ne voleras point et aime ton prochain comme toi-même ». Et on a dit « OK ».


  Ensuite, le Dr Benjamin Spock a dit que nous ne devrions pas donner de fessée à nos enfants lorsqu’ils manquaient de discipline, parce cela pourrait déformer leurs jeunes personnalités et endommager leur estime de soi (le petit-fils du Dr Spock s’est suicidé). Et nous nous sommes dit qu’un expert sait certainement de quoi il parle, alors on a dit « OK ».


  Ensuite quelqu’un a dit que les directeurs d’école et les professeurs ne devraient pas discipliner leurs élèves ou leurs étudiants lorsqu’ils manquaient de discipline. Et les administrateurs scolaires comme les administrateurs universitaires ont dit qu’aucun élève ou étudiant ne devait faire l’objet de sanctions disciplinaires parce que cela nuirait à la réputation de l’enseignement et qu’il ne fallait pas non plus risquer de poursuites judiciaires (il y a cependant une grande différence entre la discipline et le fait d’humilier, de battre ou de gifler). Et on a dit « OK ».


  Ensuite quelqu’un a dit, laissons nos filles se faire avorter si elles le veulent, sans avoir à le dire à leurs parents. Et on a dit « OK ».

  Ensuite un sage membre d’une commission scolaire a dit, étant donné que les garçons sont ce qu’ils sont et que de toutes les façons ils feront ce que nous savons, donnons-leur tous les préservatifs qu’ils veulent, pour qu’ils s’amusent autant qu’ils le veulent, et ils n’auront pas à le dire à leurs parents, puisqu’ils pourront se les procurer à l’école. Et on a dit « OK ».


  Ensuite, des membres de notre gouvernement élu ont dit que peu importe ce qu’on fait dans nos vies privées, du moment que cela n’affecte pas notre travail. Et, en accord avec cette affirmation, on a dit que peu importe ce que toute personne, incluant le Président, fait en privé, du moment que j’ai mon emploi et que l’économie roule. Et on a dit « OK ».


  Et quelqu’un a dit aussi « imprimons des revues avec des photos de femmes nues et appelons cela une expression saine et réaliste de la beauté féminine » Et on a dit « OK ».


  Ensuite l’industrie du divertissement a dit : « produisons des émissions de télévision et des films blasphématoires, qui montrent violence et sexe illicite. Enregistrons de la musique qui encourage le viol, la drogue, le meurtre, le suicide et les thèmes sataniques ». Et nous avons dit, ce n’est que du divertissement, cela n’a aucun effet négatif et, puis de toutes façons, personne ne prend cela au sérieux, alors, « allons-y » et on a dit « OK ».


Et aujourd’hui nous nous demandons :

« Pourquoi nos enfants n’ont pas de conscience ? »,- « Comment se fait- il qu’ils ne connaissent pas la différence entre le BIEN et le MAL ? »       

« Pourquoi cela ne les dérange plus de tuer des étrangers, leurs copains de classes et eux-mêmes ? »

Peut-être que, si on y pense suffisamment et assez longtemps, on peut trouver la réponse. Il se peut que cela ait un grand rapport avec cette parole de l’apôtre Paul : « ON RECOLTE CE QUE L’ON SÈME... »(Galates 6:7).


Tout ce qui vient d'être dit peut se résumer dans le dialogue suivant trouvé sur le ''Net'' :


          Interrogation anonyme adressée à Dieu : « Cher Dieu, pourquoi n’as-tu pas sauvé la petite fille qui a été tuée dans sa classe ? Sincèrement, un étudiant inquiet. »                           


          - C’est drôle, finalement, de voir à quel point il est facile de se débarrasser de Dieu et ensuite de se demander comment il se fait que notre vie soit devenue un enfer.

      - C’est drôle de voir à quel point on croit ce qui est écrit dans les journaux mais qu’on doute de ce qui est écrit dans la Bible.

        - C’est drôle de voir combien tout le monde veut aller au paradis, pourvu qu’il ne faille pas croire, penser, dire ou faire ce que dit la Bible.

      - C’est drôle de voir quelqu’un dire « Je crois en Dieu » mais suivre Satan, qui, au fait, « croit » en Dieu , lui aussi.

       - C’est drôle de voir combien il nous est facile de juger mais aussi difficile d’accepter de l’être.

        - C’est drôle de voir combien de blagues on peut envoyer par e-mail, et elles se répandent comme de la poudre mais quand on commence à envoyer des messages qui parlent du Seigneur, on y pense à deux fois avant de les partager.

       - C’est drôle de voir à quel point les messages obscènes, crus et vulgaires passent aussi librement dans le cyberespace, mais les discussions publiques sur Dieu sont bannies des écoles et des lieux de travail.

       - C’est drôle de voir combien une personne peut être zélée pour Christ le dimanche, et tout aussi invisible le reste de la semaine.

Vous riez ?                                                                                                                               

     - C’est drôle de voir que lorsque vous viendrez pour diffuser ce message, vous ne l’enverrez pas à beaucoup de personnes de votre carnet d’adresses, parce que vous n’êtes pas sûr de ce en quoi elles croient, ou bien ce qu’elles penseront de vous pour leur avoir envoyé.

       - C’est drôle de voir combien je peux m’inquiéter davantage de ce que les autres pensent de moi que de ce que Dieu pense de moi.

Ne pensez-vous pas ?


       Dans le cœur de l'homme, Dieu est trop souvent remplacé par les biens matériels ou le pouvoir et la soif de dominer sur les autres. Dans ce monde, les hommes n'ont plus aucune paix en leur cœur, car Dieu n'y est plus, ils l'ont chassé de leur vie, et ne veulent plus en entendre parler, il n'est plus leur roi, ni celui qui est le guide de leur vie. Il est remplacé par les convoitises de ce monde et tout ce qu'elles renferment. L'être humain n'est plus considéré comme créature de Dieu et comme notre prochain, mais comme un objet de convoitise, ou de concurrence dans une vie orientée par le désir inconditionnel de plaisir et de jouissance. « La terre chancelle comme un homme ivre, elle vacille comme une cabane ; son péché pèse sur elle, elle tombe et ne se relève plus » (Esaïe 24 v 20)


       L'homme pense à Dieu dans des moments difficiles, ou lorsque des catastrophes se produisent (cette année 2017 en a été bien fournie), en l'accusant de ne rien faire, le déclarant ingrat, sans compassion, indigne d'être pris au sérieux. C'est seul dans ces moments là qu'apparaît dans leur esprit que peut-être une force supérieure pourrait les aider  dans de telles circonstances, et si il y a un Dieu peut être pourrait-il nous venir en aide ? Ce sont dans de tels contextes que l'homme prend conscience que quelque chose ne tourne plus rond et seuls ceux qui ont mis leur confiance en Dieu sont à l'abri et regarde plus haut et lèvent les yeux vers leur créateur, sachant que l'Eternel siège sur son trône dans les lieux célestes et Il observe les hommes, Il n'est pas indifférent au péché de l'homme, ni insensible à sa souffrance, Il va agir, juger, au moment choisi, Il accomplira ses desseins, ce qu'Il a annoncé d'avance. « C'est en l'Eternel que je cherche un refuge » (Psaume 11 v 1) - « Quand les fondements sont renversés, le juste (celui qui met sa foi en Dieu) que ferait-il ? (v4) L'Eternel est dans son saint temple, l'Eternel trône dans les cieux ; ses yeux regardent, ses paupières sondent les fils de l'homme (v5) L'Eternel sonde le juste ; Il haït le méchant et celui qui se plaît à la violence (v6) Il fait pleuvoir sur les méchants des charbons, du feu et du souffre ; un vent brûlant, c'est le calice qu'ils ont en partage (v7) Car l'Eternel est juste, Il aime la justice ; les hommes droits contemplent sa face. » ( Psaume 11 v 3 à 7)


       Dieu ne se cache pas !  « Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14 v 6)


       Tous tôt ou tard ce sentiment que Dieu semble loin de tout ce qui se passe, jaillit dans notre esprit, tout se déroule comme s'Il se cachait. Job voulait savoir où le trouver, pour découvrir pourquoi il était touché par tant de grandes épreuves dans sa famille et dans son corps.


       Mais se cache-t-il vraiment ? Il s'est révélé à  tout un peuple ; par Jésus-Christ, il a démontrer son amour à et pour l'humanité, et il continue de se révéler à ceux qui le cherchent. S'il aurait voulu se cacher, pourquoi au travers de Jésus-Christ nous donner un chemin qui mène à lui ?

Jésus-Christ est le chemin qui mène à Dieu avant tout, parce qu'il a donné sa vie et s'est donné en sacrifice pour notre pardon « Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui, ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean 3 v 16). Jésus est le seul nom donné aux hommes par lequel ils puissent  être sauvés :  « Il n'y a de  salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4 v 12). C'est en ce sens que Jésus-Christ affirme que nul ne vient au Père que par lui !


       Jésus-Christ est le seul chemin dans le sens qu'il est le modèle à suivre par les chrétiens qui gardent au cœur l'assurance, fondée sur la Parole de Dieu, que quoi qu'il lui arrive, Dieu est toujours présent à ses cotés.


       Face à l'imminence de Dieu, face à sa grandeur, faisons silence, c'est un ordre qu'Il adresse à la terre entière « Garde le silence devant l'Eternel, et espère en Lui ; ne t'irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, contre l'homme qui vient à bout de ses mauvais desseins (v8) Laisse la colère, abandonne la fureur ; ne t'irrite pas, ce serait mal faire (v9) car les méchants seront retranchés, et ceux qui espèrent en l'Eternel posséderont le pays » (Psaume 37 v 7 à 9) Soyons patient et attendons son intervention, Il exercera sa justice, en son temps, soyons plein de courage car la venue du Seigneur est proche « Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l'avènement du Seigneur est proche » (Jacques 5 v 8)


       « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux » (Ecclésiaste 3 v 1)


       « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne (v29) Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant il n'en tombe pas un par terre sans la volonté de votre Père. (v30) Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. (v31) Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux. » (Matthieu 10 v 28 à 31).


       Croire en Dieu, ce n'est pas croire en une religion, car la vie chrétienne est inspirée et instaurée par Jésus-Christ, c'est bien plus qu'une religion, c'est une relation véritable et privilégiée avec un Dieu d'amour et notre créateur. La connaissance intellectuelle ou philosophique de Dieu ne suffit pas, il nous faut expérimenter sa vie et sa présence au jour le jour, nous laissons transformer par sa Parole qu'est la bible inspirée par Lui. Car la bible est bien plus qu'un simple livre, ou même un roman, ni même un livre sacré que l'on ouvrirait que dans des circonstances très spéciales.


       C'est la parole vivante de Dieu, qui produit en nous un effet de bien être et d'apaisement : « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. » (Hébreux 4 v 12)


       La prière nous offre un dialogue, elle est plus qu'une répétition de mots, elle ouvre un échange entre Dieu et nous, nous  permettant ainsi de nous exprimer et de rentrer en communion avec Lui. Cet échange n'est pas illusoire, mais réel, il nous donne l'occasion de Lui ouvrir notre cœur et de Lui faire part de nos sentiments les plus profonds : « Il est attentif à la prière du misérable, il ne dédaigne pas sa prière »(Psaume 102 v 17). Par la prière nous  établissons une communion avec Lui, c'est bien plus qu'aller à l'église quand bon nous semble, c'est expérimenter la présence du Dieu vivant qui nous parle, qui agit et qui chaque jours accomplit des miracles pour chacun d'entre-nous et Il nous remplit de son Esprit  et nous pouvons l'appeler papa, « Et vous n'avez  point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte, mais un esprit  d'adoption par lequel nous crions : Abba ! Père ! (v16) L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (v17) Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. » (Romains 8 v 15 à 17) Nous voici donc devenu en l'acceptant, cohéritier avec Jésus-christ son fils, et participant à son œuvre pour la gloire éternelle. « Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. (v6) Et l'affection de la chair, c'est la mort (Romains 8 v 5)